Menu
RSS
A+ A A-

Rebond aidé par un effet d'aubaine après la chute de la veille

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se ressaisissaient jeudi en cours d'échanges européens, profitant d'achats à bon compte après avoir dégringolé de plus 4 dollars la veille dans un marché préoccupé par le risque de blocage politique aux Etats-Unis et la crise dans la zone euro.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 107,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 83 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 68 cents à 85,12 dollars.

Les cours du baril tentaient de regagner du terrain, alors que les investisseurs tiraient profit du plongeon de la veille, au cours duquel les cours avaient abandonné 4,27 dollars à New York et 4,25 dollars à Londres.

Le marché avait notamment ployé mercredi sous les inquiétudes sur un blocage budgétaire aux Etats-Unis, après l'élection présidentielle intervenue mardi.

"Puisque la Chambre des représentants reste aux mains des Républicains, il sera encore plus difficile pour le Président réélu" démocrate Barack Obama, "de parvenir à un accord bipartisan pour éviter le +mur budgétaire+ au début de l'année prochaine", ensemble de coupes drastiques de nature à faire flancher une économie encore convalescente, soulignaient les experts de JBC Energy.

"Les marchés détestent l'incertitude (...) Avec la victoire du Président Obama, une incertitude a été levée, mais beaucoup d'autres subsistent aux Etats-Unis", en raison du "blocage politique" que le scrutin n'a pas permis de lever, abondait David Hufton, du courtier PVM, ajoutant que "les incertitudes dominent aussi en Europe".

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, avait ajouté mercredi aux inquiétudes des opérateurs en estimant que la faiblesse de l'économie de la zone euro devrait encore durer, et pourrait affecter l'Allemagne, jusqu'alors relativement épargnée par les déboires économiques de ses partenaires européens.

L'abaissement des prévisions de la Commission européenne, qui table sur une croissance au point mort dans la zone euro en 2013, avait également assombri le moral des opérateurs. Dans ce contexte, la décision de politique monétaire de la BCE jeudi et la conférence de presse qui suivra seront particulièrement scrutées par les investisseurs.

Sur le plan des fondamentaux du marché (offre et demande), "maintenant que l'élection américaine est passée, les investisseurs tendent à tourner de nouveau leur attention vers l'offre de brut, qui reste très abondante", comme l'ont démontré mercredi les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Le DoE a fait état d'une nouvelle forte hausse, de 1,8 million de barils, des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 2 novembre, et a surtout dévoilé des hausses inattendues des stocks de produits raffinés, en dépit des perturbations de l'activité des raffineries de la côte Est provoquées par le passage fin octobre de l'ouragan Sandy.

Dans l'ensemble, "les cours devraient rester cantonnés dans une fourchette étroite pour le reste de la semaine, le marché cherchant à reprendre son souffle après la forte volatilité des derniers jours", estimait M. Kryuchenkov.

jq



(AWP / 08.11.2012 12h43)


Commenter Rebond aidé par un effet d'aubaine après la chute de la veille


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite