Menu
RSS
A+ A A-

Le baril de brut finit sur un bond de 8,5% à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont fini sur une hausse de 8,5% mardi à New York, dopés par l'escalade de la violence en Libye, un important producteur d'or noir, malgré la volonté des pays exportateurs de rassurer le marché sur l'offre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 93,57 dollars, en hausse de 7,37 dollars (+8,55%) par rapport à vendredi.

Ce contrat, dont c'est le dernier jour de cotation, a atteint en journée 94,49 dollars, son niveau le plus élevé depuis début octobre 2008.

Le contrat pour livraison en avril, référence à partir de mercredi, a bondi de 5,71 dollars à 95,42 dollars.

Les marchés étaient fermés lundi aux Etats-Unis.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent pour livraison en avril a grignoté 4 cents à 105,78 dollars après un pic à 108,57 dollars, un prix inédit depuis le 4 septembre 2008.

"Le marché reste concentré sur l'instabilité au Moyen-Orient et en particulier sur la Libye", a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

"La violence exercée sur la population, (Mouammar) Kadhafi qui perd le contrôle sur certaines régions, la défection de certains militaires et même dans le corps diplomatique: on voit une escalade telle qu'il est probable que le marché pétrolier perde, au moins provisoirement, les 1,1 million de barils par jour que produit la Libye", a poursuivi l'analyste.

Du côté des groupes pétroliers, l'espagnol Repsol a annoncé la suspension de sa production en Libye. Une décision qui pourrait affecter environ 20% de la production quotidienne du pays, selon une estimation.

Le groupe italien ENI a également indiqué qu'il avait suspendu de manière temporaire "certaines" de ses activités et annoncé l'interruption des livraisons de gaz à travers le seul gazoduc vers l'Europe, qui relie la Libye à l'Italie.

Les cours ont brièvement reflué lorsque l'Arabie saoudite s'est dit prête "à réagir immédiatement" pour pallier toute carence dans l'offre.

"Il y a des inquiétudes et de la peur sur le marché, mais pas de pénurie pour le moment", a tempéré Ali ben Ibrahim al-Nouaïmi, ministre du Pétrole du royaume, qui est de loin le plus gros producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Mais pour Phil Flynn, de PFG Best, "il ne s'agit pas seulement d'un problème d'offre et de demande, mais de la stabilité de la région toute entière".

Dans le reste du monde arabe, d'autres mouvements de protestations se sont poursuivis.

Dans le petit royaume pétrolier de Bahreïn, une manifestation massive a eu lieu pour réclamer la chute du gouvernement. Au Yémen, des accrochages ont opposé manifestants et partisans du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

"La situation continue d'injecter une forte dose d'incertitudes dans le marché pétrolier, surtout à moyen terme", ont commenté les analystes de Barclays Capital.

"Une déstabilisation du monde arabe, où se trouvent les plus grandes réserves de pétrole et de gaz, et les plus grandes zones de production, est extrêmement importante", ont-ils prévenu.

"Ce sont les événements en Libye qui dominent l'actualité, mais les troubles à Bahreïn pourraient avoir une importance stratégique bien plus forte en terme d'équilibre stratégique du pouvoir au Moyen-Orient", ont-ils remarqué.

rp

(AWP/23 février 2011 06h20)

Commenter Le baril de brut finit sur un bond de 8,5% à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite