Menu
RSS
A+ A A-

Poursuite de la hausse, le marché scrute la Libye

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en fin d'échanges européens, soutenus par les premiers signes de ralentissement de la production d'hydrocarbures en Libye du fait de l'insurrection qui frappe le pays.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 106,39 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 65 cents par rapport à la clôture de lundi, après avoir atteint 108,57 dollars, un sommet depuis le 4 septembre 2008.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 91,46 dollars, grimpant de 5,26 dollars par rapport à la clôture de vendredi, après être monté jusqu'à 94,49 dollars, son niveau le plus élevé depuis l'automne 2008.

La place new yorkaise était restée fermée lundi en raison d'un jour férié.

"Les troubles en Libye poussent les cours du pétrole à de nouveaux sommets", observaient les analystes de Commerzbank.

Le groupe espagnol Repsol a annoncé mardi qu'il suspendait sa production de pétrole en Libye, et le groupe italien ENI, premier producteur étranger d'hydrocarbures dans le pays, a également annoncé la suspension temporaire de "certaines" de ses activités.

La Libye est secouée depuis la fin de la semaine dernière par un mouvement de contestation populaire contre le régime de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, dont la répression aurait déjà fait plusieurs centaines de morts, selon différents bilans.

Les investisseurs écoutaient avec attention mardi une allocution télévisée du colonel Kadhafi, qui a promis de se battre "jusqu'à la dernière goutte de (son) sang".

La Libye, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), est le quatrième producteur de pétrole en Afrique, avec près de 1,8 million de barils par jour et possède des réserves évaluées à 42 milliards de barils.

Les courtiers achetaient massivement du Brent de la mer du Nord, car toute perturbation des approvisionnements au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord affecterait en premier lieu le marché européen.

L'Arabie saoudite, premier producteur de pétrole de l'Opep, a tenté mardi de rassurer le marché. Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaimi, a déclaré qu'il "n'y a pas de pénurie en ce moment sur le marché, mais s'il y avait une diminution de l'offre, en raison de perturbations dans des pays producteurs, les pays de l'Opep, comme l'Arabie saoudite, accroîtront leur production".

Les cours du WTI coté à New York restaient pour leur part largement sous le seuil de 100 dollars, toujours pénalisés par une surabondance des stocks aux Etats-Unis.

Les chiffres hebdomadaires des réserves officielles de pétrole aux Etats-Unis, traditionnellement publiés le mercredi par le Département de l'Energie (DoE), ne seront diffusés que jeudi, en raison du jour férié observé lundi.

Cependant, "si les troubles en Libye s'étendent au reste de la région, les prix du pétrole pourraient grimper à des niveaux records", prévenait Torbjorn Kjus, analyste chez DnB NOR, ajoutant qu'ils pourraient même pulvériser les 147 dollars atteints à Londres et New York en juillet 2008.

"L'Algérie, la Libye, l'Iran, l'Irak, le Koweït, le Qatar, les Emirats arabes unis, et l'Arabie saoudite exportent environ 20 millions de barils de pétrole par jour (soit un peu moins d'un quart de la demande mondiale, ndlr), alors il est tout naturel que le marché intègre dans les cours un risque grandissant d'une contagion des troubles", expliquait M. Kjus.

jq

(AWP/22 février 2011 18h31)

Commenter Poursuite de la hausse, le marché scrute la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite