Menu
RSS
A+ A A-

Le rebond se poursuit, aidé par des indicateurs encourageants

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur rebond jeudi en fin d'échanges européens, aidés par une série d'indicateurs encourageants aux Etats-Unis, mais le marché limitait cependant ses gains, prudent à la veille des chiffres sur la croissance économique américaine.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 108,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 38 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 10 cents à 85,83 dollars.

Les prix du baril se reprenaient avec prudence après s'être enfoncés mercredi jusqu'à 84,94 dollars à New York, au plus bas depuis le 12 juillet, et jusqu'à 106,80 dollars à Londres, un niveau plus vu depuis début août.

"On a pu voir jeudi un regain d'appétit pour les actifs jugés risqués, avec une hausse de concert des places boursières, des cours du brut et des autres marchés de matières premières", soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

"Le moral des investisseurs a été soutenu par les chiffres étonnamment bons sur le PIB (Produit intérieur brut) britannique" qui a progressé au troisième trimestre après trois trimestres de contraction, mais surtout par "des indicateurs meilleurs que prévu aux Etats-Unis sur l'emploi et les commandes de bien durables", précisait M. Razaqzada.

Ainsi, les nouvelles inscriptions au chômage dans le pays ont reculé davantage qu'escompté par les analystes lors de la troisième semaine d'octobre, tandis que les commandes américaines de biens durables ont fortement rebondi en septembre, ravivant l'optimisme sur la reprise économique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

La veille, l'annonce d'un nouveau bond, trois fois supérieur aux attentes, des réserves de pétrole brut aux Etats-Unis avait ébranlé le marché, alimentant les craintes sur la vigueur de la demande énergétique américaine.

Le marché restait par ailleurs soutenu par les risques de perturbations sur l'offre: outre les tensions géopolitiques persistantes au Moyen-Orient, les opérateurs surveillaient également le Nigeria, où Shell a averti mardi qu'il ne pourrait pas assurer ses obligations contractuelles concernant ses exportations en raison de vols et de dégâts sur des oléoducs dans le sud du pays.

Cependant, les cours limitaient nettement leurs gains en fin d'échanges européens, les investisseurs faisant montre de prudence face à un léger renforcement du dollar, qui rendait moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les acquéreurs munis d'autres devises, et avant la publication vendredi du PIB américain du troisième trimestre.

Alors que les inquiétudes sur la demande mondiale demeurent vives, les prix du brut "restent sous une forte pression", estimait ainsi Olivier Jakob, analyste du cabinet Petromatrix.

Après l'annonce mercredi de chiffres manufacturiers encourageants en Chine, deuxième pays consommateurs de brut, les chiffres officiels sur les importations pétrolières chinoises publiés jeudi, qui ont révélé un recul de 1,8% en septembre des achats de brut du pays, étaient au contraire de nature à alimenter la nervosité des investisseurs.

"Les importations chinoises de diesel sont quant à elle à leur plus bas niveau depuis 1998, année où ces chiffres ont commencé à être publiés", précisait M. Jakob.

ds



(AWP / 25.10.2012 18h35)


Commenter Le rebond se poursuit, aidé par des indicateurs encourageants


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite