Menu
RSS
A+ A A-

Le brut fléchit après un nouveau bond des stocks américains de brut

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole fléchissaient mercredi en fin d'échanges européens, minés par un nouveau bond des stocks américains de brut qui venait raviver les inquiétudes sur la demande énergétique des Etats-Unis, alors que s'estompait l'optimisme suscité par un indicateur chinois encourageant.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 107,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 68 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 1,25 dollar à 85,42 dollars. Il s'est enfoncé jusqu'à 85,22 dollars vers 15H45 GMT, son plus bas niveau depuis le 12 juillet.

Alors que les cours du baril avaient pâti mercredi d'une salve de résultats d'entreprises décevants aux Etats-Unis, "une lueur d'espoir a été apportée mercredi par l'indicateur PMI de la banque HSBC", montrant une contraction moins forte qu'attendu de l'activité manufacturière en Chine en octobre, soulignait Tamas Varga, analyste chez PVM.

Cette statistique, de nature à rassurer quelque peu les opérateurs sur la demande énergétique du géant asiatique, a permis aux prix d'évoluer en hausse jusqu'au milieu des échanges européens, avant d'effacer rapidement leurs gains après l'ouverture du marché new-yorkais.

En dépit du soutien supplémentaire apporté par "la bonne tenue des Bourses", "le rebond des cours du baril s'est avéré très éphémère, et des statistiques économiques moroses ont pris le dessus sur le regain d'optimisme" prudent des opérateurs, soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC.

Plusieurs indicateurs très ternes ont été publiés mercredi, dont la plus forte contraction depuis juin 2009 de l'activité du secteur privé dans la zone euro en octobre.

Surtout, les prix du pétrole ont accéléré leur recul après la publication de chiffres décevants du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir aux Etats-Unis, qui venaient confirmer les craintes sur la vigueur de la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Le DoE a ainsi fait état d'un bond de 5,9 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 19 octobre, une hausse plus de trois fois supérieure aux attentes des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Ces stocks avaient déjà grimpé de 4,6 million de barils sur les deux semaines précédentes.

De leur côté, les réserves d'essence ont affiché une hausse de 1,4 million de barils, deux fois plus forte que prévu, et les stocks de produits distillés, qui incluent gazole et fioul de chauffage, ont reculé de 600.000 barils, conformément aux attentes.

Le marché restait par ailleurs prudent en attendant les conclusions d'une réunion de deux jours de la Réserve fédérale américaine (Fed), dont l'évaluation de l'économie américaine sera attentivement scruté.

"Les prix du pétrole ont été plombés (ces derniers jours) par une lassitude des investisseurs face à la morosité persistante de l'économie mondiale, et si ce sentiment ne se dissipe pas, il est difficile de voir comment les cours pourraient remonter, à moins d'être soutenus" par un renforcement des tensions géopolitiques, estimait M. Varga.

Le marché continue ainsi de surveiller les violences en Syrie et la situation au Liban, agité ces derniers jours par des affrontements entre des soldats et des hommes armés.

sm



(AWP / 24.10.2012 18h31)


Commenter Le brut fléchit après un nouveau bond des stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite