Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se ressaisir après un indicateur encourageant en Chine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, revigorés par un indicateur manufacturier meilleur qu'attendu en Chine, deuxième pays consommateur de brut, mais le marché restait prudent avant la fin d'une réunion de la banque centrale américaine (Fed).

Vers 10H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 108,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 49 cents par rapport à la clôture de la veille.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 19 cents à 86,86 dollars.

Les cours du baril tentaient de se ressaisir, après être descendus mardi à leurs plus bas niveaux depuis un mois à Londres (à 107,31 dollars) et depuis la mi-juillet à New York (à 85,69 dollars), ayant notamment pâti d'une salve résultats d'entreprises décevants aux Etats-Unis.

"Une lueur d'espoir a été apportée mercredi par l'indicateur PMI de la banque HSBC", montrant une contraction bien moins forte qu'attendu de l'activité manufacturière en Chine, soulignait l'analyste Tamas Varga.

Cette statistique était ainsi de nature à rassurer quelque peu les opérateurs sur la demande énergétique du géant asiatique.

Mais le marché digérait également mercredi des indicateurs moroses en Europe, dont la plus forte contraction depuis juin 2009 de l'activité du secteur privé dans la zone euro en octobre, et restait sur ses gardes avant la conclusion d'une réunion de deux jours de la Réserve fédérale américaine (Fed), dont le verdict sur l'économie américaine sera attentivement scruté.

Dans ce contexte, les opérateurs décortiqueront également mercredi les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 1,8 million de barils des stocks de brut sur la semaine achevée le 19 octobre, ainsi que d'une augmentation de 700.000 barils des stocks d'essence et d'une baisse de 500.000 barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

"Les prix du pétrole ont été plombés (ces derniers jours) par une lassitude des investisseurs face à la morosité persistante de l'économie mondiale, et si ce sentiment ne se dissipe pas, il est difficile de voir comment les cours pourraient remonter, à moins d'être soutenus" par un renforcement des tensions géopolitiques, commentait M. Varga.

Ainsi, le marché continuait de guetter la situation au Moyen-Orient, alors que les violences en Syrie continuent et que le Liban a été agité ces derniers jours par des affrontements entre soldats et hommes armés après l'assassinat vendredi d'un haut responsable de la sécurité du pays.

De son côté, le ministre iranien du Pétrole, Rostam Ghassemi, a prévenu mardi que l'Iran cesserait totalement ses exportations de brut -- frappées depuis juillet par un embargo de l'Union européenne (UE), mais toujours acheminées vers plusieurs pays asiatiques dont la Chine -- si l'Occident impose à Téhéran de nouvelles sanctions pour empêcher le développement de son programme nucléaire.

"L'Iran menace de muscler sa riposte en cas d'un durcissement des sanctions (occidentales), mais il est peu probable qu'il envisage sérieusement (de stopper ses ventes de brut), car il aurait davantage à perdre qu'à gagner en prenant une décision aussi radicale", tempéraient les experts de Commerzbank.

tt



(AWP / 24.10.2012 12h50)


Commenter Le brut tente de se ressaisir après un indicateur encourageant en Chine


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite