Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine sous le seuil de 87 dollars le baril à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont plongé mardi pour la première fois depuis trois mois sous le seuil de 87 dollars le baril à New York, dans un marché miné par des inquiétudes pour la demande en brut dans le monde.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a chuté de 1,98 dollar à 86,67 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 108,25 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,19 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Les cours de l'or noir américain, qui ont chuté en cours d'échanges jusqu'à 85,69 dollars, ont terminé à un niveau plus vu en clôture depuis le 12 juillet, dans le sillage de la Bourse de New York, qui baissait également de manière prononcée.

Minés par les prévisions sombres des grandes entreprises américaines, dont le premier constructeur mondial d'engins de chantier Caterpillar lundi, ainsi que le groupe de chimie DuPont, le fabricant d'imprimantes et de photocopieuses Xerox ou le conglomérats 3M mardi, les prix ont cédé sous la pression.

"A la base, le marché est plombé par de fortes craintes au sujet du ralentissement économique mondial", a noté Bill Baruch, iiTrader.

"La chute sous la barre des 87 dollars est en grande partie due à des craintes pour la croissance", et la vigueur de la demande en brut au cours de l'année à venir, a renchéri Bart Melek, de TD Securities.

Ces inquiétudes ont également pesé sur la valeur des devises jugées plus risquées, comme l'euro, et ont favorisé le dollar, considéré comme une valeur refuge, ce qui a accentué la pression sur les prix du brut.

En effet, le renchérissement du dollar rendait les achats d'actifs libellés en dollars, comme l'or noir, moins attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "la remise en route de l'oléoduc" Keystone, dont l'activité avait été interrompue mercredi dernier pour cause d'une anomalie sur le tuyau transportant du brut du Canada jusqu'aux raffineries américaines, se traduisait par le retour d'une offre plus abondante sur le marché du brut américain, ce qui accentuait la baisse des cours, a souligné M. Baruch.

Ce fort recul des prix en pleine escalade des tensions au Moyen-Orient était jugé "singulier" par les experts de Commerzbank, qui notaient que "les risques d'une propagation de la guerre civile en Syrie (vers les pays voisins) s'accentuaient", et menaçaient de perturber l'approvisionnement pétrolier dans le monde.

Après les affrontements à la frontière entre Turquie et Syrie, le Liban a en effet été agité ce week-end par des affrontements entre soldats et hommes armés à Beyrouth après l'assassinat vendredi d'un haut responsable de la sécurité du pays, et un soldat jordanien a été tué lundi dans un accrochage avec un groupe d'hommes armés qui tentaient de s'infiltrer en Syrie voisine.

rp



(AWP / 24.10.2012 06h21)


Commenter Le brut termine sous le seuil de 87 dollars le baril à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite