Menu
RSS
A+ A A-

Violences en Libye: le pétrole ouvre en hausse de 8% à New York

prix-du-petroledéveloppement actualisé:readmore>

New York - Les prix du pétrole s'envolaient de près de 8% mardi à l'ouverture à New York, où les marchés étaient fermés la veille, face aux violents affrontements qui touchaient la Libye, un important pays producteur.

Vers 14H30 GMT/15h30 HEC, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars s'échangeait à 92,92 dollars, en hausse de 6,72 dollars par rapport à vendredi.

Ce contrat, dont c'est le dernier jour de cotation, a atteint pendant les échanges électroniques 94,49 dollars, son niveau le plus élevé depuis début octobre 2008.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril s'affichait en hausse de 1,06 dollar à 106,80 dollars, après un pic à 108,57 dollars, un prix inédit depuis le 4 septembre 2008.

Les marchés étaient fermés lundi aux États-Unis.

"Le marché est inquiet face à la menace d'une guerre civile", a commenté Phil Flynn, de PFG Best.

Une semaine après le début de l'insurrection qui a fait des centaines de morts selon des organisations internationales de défense des droits de l'Homme, l'armée a procédé à des bombardements et le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi est apparu pour démentir les rumeurs selon lesquelles il aurait quitté le pays.

En 2010, la Libye a produit 1,55 million de barils par jour, selon les données de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE). Ce pays détient les plus grosses réserves de pétrole d'Afrique et est un des quatre principaux producteurs du continent. Le pays exporte 80% de son or noir vers l'Europe.

Parmi les groupes pétroliers, Repsol a dit avoir suspendu ses activités dans le pays, Total a rapatrié "la majeure partie" de ses expatriés. Le producteur d'électricité italien Edison a indiqué avoir constaté un ralentissement des livraisons de gaz en provenance de Libye.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont la Libye est membre, s'est dite "prête à réagir "si cela s'avérait nécessaire", par la voix du ministre du Pétrole des Émirats arabes unis.

"Le marché a été un peu apaisé" par ces déclarations, a observé Phil Flynn. "Mais il ne s'agit pas seulement d'un problème d'offre et de demande, mais de la stabilité de la région toute entière".

"Bien qu'une grande partie des infrastructures pétrolières dans la plupart de ces pays (d'Afrique du Nord) soit relativement isolée des régions les plus peuplées --où la violence est plus forte--, la vague d'incertitude géopolitique va probablement avoir un impact significatif sur les investissements étrangers", ont relevé les analystes de Barclays Capital.

Selon eux, la part des investissements étrangers dans le secteur pétrolier est "immense" dans le Maghreb.

"Plus généralement, la situation continue d'injecter une forte dose d'incertitude dans le marché pétrolier, surtout à moyen terme", ont poursuivi ces analystes.

"Une déstabilisation du monde arabe, où se trouvent les plus grandes réserves de pétrole et de gaz, et les plus grandes zones de productions, est extrêmement importante", ont-ils prévenu.

"Ce sont les événements en Libye qui dominent l'actualité, mais les troubles à Bahreïn pourraient avoir une importance stratégique bien plus forte en terme d'équilibre stratégique du pouvoir au Moyen-Orient", ont-ils remarqué.

Des dizaines de milliers de personnes défilaient mardi à Manama pour réclamer la chute du gouvernement de ce petit royaume du Golfe gouverné par une dynastie sunnite.

rp

(AWP/22 février 2011 16h01)

Commenter Violences en Libye: le pétrole ouvre en hausse de 8% à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite