Menu
RSS
A+ A A-

Léger repli du brut, dans un marché peu animé et inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole perdaient du terrain en fin d'échanges européens lundi, en dépit d'un fléchissement du dollar et d'un regain de tensions au Moyen-Orient, dans un marché toujours prudent, inquiet pour la demande et attentiste avant une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, abandonnait 60 cents à 89,45 dollars.

Après avoir chuté vendredi de plus de 2 dollars à Londres comme à New York, les prix du baril peinaient à se ressaisir. Le marché a réussi à se maintenir en hausse jusqu'à l'ouverture de la place new-yorkaise, dopé par des inquiétudes géopolitiques toujours vives.

"Le regain de violences au Moyen-Orient alimente les inquiétudes sur de possibles perturbations de l'offre de pétrole dans la région et les violences qui persistent en Syrie et s'étendent désormais au Liban constituent un facteur de soutien aux prix" du brut, soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Le Liban a été agité ce week-end par des affrontements armés entre soldats et hommes armés à Beyrouth après la mort vendredi d'un haut responsable de la sécurité du pays.

"Des ruptures d'approvisionnement (de brut en provenance du Moyen-Orient) affecteraient en premier l'Asie", qui est "le débouché principal" du pétrole de cette région", a averti lundi la directrice générale de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Maria van der Hoeven.

Une augmentation de la production en Irak et en Arabie Saoudite ne serait "pas suffisante" à compenser des perturbations importantes - qui pourraient dès lors faire bondir les cours, a-t-elle ajouté.

Cependant, les cours du baril ont rapidement effacé leurs gains dans l'après-midi, à mesure que l'emportaient les craintes sur la vigueur de la demande mondiale de brut, dans un environnement économique toujours morose.

"On a eu ce lundi des indicateurs économiques vraiment ternes au Japon (important consommateur de brut en Asie, ndlr), ce qui a pesé sur le moral des opérateurs, en particulier une forte chute des exportations nippones", observait M. Pollard.

"Une nouvelle détérioration du sentiment général du marché et une hausse de l'aversion au risque représentent les plus grands facteurs de baisse pour les prix du brut", ont abondé les experts de Commerzbank.

Les volumes d'échanges demeuraient limités et la prudence restait de mise parmi les investisseurs, à l'orée d'une semaine qui sera ponctuée par plusieurs indicateurs économiques aux Etats-Unis -- dont les chiffres de la croissance américaine au troisième trimestre vendredi -- et, surtout, une réunion de politique monétaire de la Fed mardi et mercredi.

Les conclusions de la Fed et les statistiques américaines seront décortiquées par les investisseurs en quête d'indications sur la vigueur de la reprise du pays, première économie mondiale et principal consommateur de brut de la planète.

Sur le front de la crise en zone euro, les courtiers faisaient preuve d'un certain optimisme après la victoire électorale du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, lors d'un important scrutin régional dimanche.

La baisse du dollar face à un euro revigoré tend à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 22.10.2012 18h39)


Commenter Léger repli du brut, dans un marché peu animé et inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite