Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette baisse à New York, déprimé par les entreprises US

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse vendredi, dans un marché nerveux pour la demande alors que les résultats trimestriels d'entreprises américaines inquiétaient et qu'un sommet européen, très attendu, décevait.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a chuté de 2,05 dollars à 90,05 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 110,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 2,28 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Les cours du pétrole, qui avaient entamé la séance en hausse, soutenus par des craintes pour l'approvisionnement en brut aux Etats-Unis, avec la fermeture provisoire de l'oléoduc Keystone qui transporte du brut du Canada vers les Etats-Unis, ont finalement cédé à la pression baissière du marché.

"Le marché est en baisse en grande partie à cause des mauvais résultats trimestriels" des entreprises aux Etats-Unis publiés depuis la clôture jeudi, a estimé Michael Lynch, de Strategic Energy & Economic Research.

"L'une des grandes questions qui taraude les investisseurs est la reprise de la demande. Or les perspectives offertes par de grands groupes (...) tels que Microsoft (jeudi) et General Electric (vendredi), très révélateurs sur le plan de la consommation des ménages et des dépenses industrielles, n'étaient pas brillantes", a-t-il précisé.

D'autre part, sur le front européen, le peu de progrès observé à l'issue d'un sommet de deux jours de l'Union européenne pour apporter des solutions durables à la crise que traverse la zone euro, et l'Espagne et la Grèce en particulier, ont "plombé le moral des opérateurs", a estimé John Kilduff, de Again Capital.

Ainsi, si les dirigeants européens se sont engagés à mettre en oeuvre en 2013 la supervision des banques de la zone euro, une étape-clé dans leur stratégie de sortie de crise, son entrée en vigueur a été retardée, désormais envisagée pour "courant" 2013, et non plus début 2013.

L'Espagne était pour sa part toujours réticente à demander un plan de sauvetage global, et la Grèce a été agitée cette semaine par des manifestations violentes contre les mesures d'austérité et attendait un feu vert sur une nouvelle ligne de crédit.

"L'Europe continue d'être un nuage noir à l'horizon" des marchés, a résumé M. Kilduff.

En outre, alors que la fermeture depuis mercredi soir de l'oléoduc Keystone à cause d'une anomalie sur un tuyau obligeaient les raffineries américaines à "trouver en attendant des sources d'approvisionnement alternatives" selon Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, les courtiers prévoyaient un retour à la normale dès ce week-end.

En conséquence, son effet haussier sur les cours "s'est dégonflé", a conclu M. Lynch.

De son côté, le Brent a pâti des attentes d'un redémarrage imminent de plateformes de la Mer du Nord, qui ont été fermées en septembre pour une longue période de maintenance.

rp



(AWP / 22.10.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en nette baisse à New York, déprimé par les entreprises US


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite