Menu
RSS
A+ A A-

Le brut perd un peu de terrain dans un marché sans grande direction

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole perdaient un peu de terrain vendredi en fin d'échanges européens, pénalisé par un léger renforcement du dollar, dans un marché toujours attentif à un sommet européen en cours à Bruxelles et inquiet pour la demande mondiale de brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 111,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,11 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre cédait 1,07 dollar à 91,03 dollars.

Les dirigeants des 27 Etats de l'Union européenne (UE) se sont engagés dans la nuit de jeudi à vendredi à mettre en oeuvre en 2013 la supervision des banques de la zone euro, et en raison de ce "compromis", "cela a été dans l'ensemble une journée relativement encourageante pour la zone euro", notait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Mais ces avancées ne parvenaient tout de même pas à rassurer les investisseurs, comme le montrait un léger renforcement du billet vert vendredi face à l'euro, qui pesait sur les cours du brut. En effet, le renforcement de la devise américaine rend plus coûteux les achats d'or noir, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs continuaient en effet de surveiller les situations financières de l'Espagne, toujours réticente à demander un plan de sauvetage global et de la Grèce, agitée cette semaine par des manifestations violentes contre les mesures d'austérité et qui attend un feu vert sur une nouvelle ligne de crédit.

"Dans l'ensemble, l'impression que des progrès sont accomplis (pour résoudre la crise) dans la zone euro et les tensions géopolitiques" persistantes au Moyen-Orient, susceptibles de perturber l'offre de brut, "offrent un plancher aux prix du baril" soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Les investisseurs continuaient ainsi de surveiller les violences en Syrie et les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, après le renforcement en début de semaine des sanctions de l'UE contre Téhéran, soupçonné de développer un programme nucléaire militaire.

De plus, les prix du pétrole restent cantonnés dans une fourchette étroite, "en l'absence d'une escalade des violences au Moyen-Orient" et "tant que la croissance économique mondiale restera morose" et pèsera sur la demande de brut, ajoutait M. Pollard.

Ainsi, des indicateurs chinois encourageants jeudi (dont une progression plus forte qu'attendu de l'activité industrielle en septembre) n'ont pas suffi à rassurer les opérateurs sur la demande en Chine, deuxième pays consommateur de brut dans le monde, laissant en effet redouter que cela ne dissuade la Banque centrale chinoise de mettre en place de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

De son côté, le Brent pâtissait "des attentes d'un redémarrage dès ce week-end" de plateformes de la Mer du Nord, fermées en septembre pour une longue période de maintenance et dont la remise en service a été plusieurs fois retardée depuis début octobre, notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

rp



(AWP / 19.10.2012 18h31)


Commenter Le brut perd un peu de terrain dans un marché sans grande direction


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite