Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit quasi stable à New York, prudent en plein sommet européen

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé la séance quasi stables jeudi à New York, dans un marché inquiet pour la demande en brut et prudent alors que les dirigeants de l'Union européenne (UE) se réunissaient à Bruxelles pour un sommet de deux jours.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a lâché 2 cents à 92,10 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini quant à lui en baisse de 80 cents par rapport à la clôture de mercredi, à 112,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Les cours du brut new-yorkais, qui avaient ouvert en baisse, sont ensuite partis dans le vert dans le sillage de Wall Street, a remarqué David Bouckhout, de TD Securities, avant de terminer la séance sur une note "indécise".

Les courtiers étaient notamment tournés vers un sommet européen de deux jours qui s'est ouvert jeudi et les poussait à la prudence, selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

L'une des questions qui attiraient notamment l'attention des opérateurs était celle d'une demande d'aide financière de la part de l'Espagne à l'Europe, attendue avec impatience par les marchés financiers.

"Bien que les dirigeants s'attachent à abaisser les attentes de toute annonce majeure lors de cette réunion, la baisse de ses taux d'emprunt souverain sur le marché obligataire (jeudi) montre que les courtiers espèrent ne pas être déçus", a noté M. Flynn.

Cette frilosité se traduisait par un léger renchérissement du dollar sur le marché des changes, le billet vert étant considéré comme une devise moins risquée.

Or, la hausse de la monnaie américaine pénalisait les achats d'or noir libellés en dollars, les rendant moins attractifs pour les acheteurs munis d'autres devises.

En outre, des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage moins bons que prévu aux Etats-Unis, de mauvais augure pour la reprise économique et la demande en brut, ont pesé sur le marché, a noté Timothy Evans, de Citi.

Enfin, la publication jeudi d'une batterie d'indicateurs chinois n'a pas eu "l'effet stimulant escompté par le marché", a noté Matt Smith de Schneider Electric.

"Des chiffres de ventes au détail et de production industrielle meilleurs qu'attendu, avec un Produit intérieur brut (PIB) en ligne avec les attentes (croissant de 7,4% en rythme annuel) n'ont pas semblé suffisants pour ressusciter le marché", a continué M. Smith.

Les prix du brut ont également été pénalisés par la nette hausse des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 12 octobre, dont a fait état mercredi le Département américain de l'Energie (DoE).

Ces réserves ont en effet progressé de 2,9 millions de barils, un chiffre bien supérieur aux prévisions et jugé de mauvais augure pour la demande pétrolière aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

En revanche, "les réserves de produits distillés ont encore reculé de 2,2 millions de barils", ont noté les experts de Commerzbank, ces réserves incluant le gazole et fioul de chauffage, ce qui a compensé quelque peu l'effet de la hausse des stocks.

rp



(AWP / 19.10.2012 06h21)


Commenter Le brut finit quasi stable à New York, prudent en plein sommet européen


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite