Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue son repli, dans un marché sans élan

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de reculer mardi en fin d'échanges européens, dans un marché sans élan, où la prudence des opérateurs face à la morosité économique mondiale l'emportait sur les tensions géopolitiques au Moyen-Orient susceptibles de perturber l'offre d'or noir.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 114,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,20 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 20 cents à 91,65 dollars.

"En dépit de nouvelles macroéconomiques encourageantes", tel un redressement en septembre du baromètre Zew du moral des investisseurs allemands, "les prix du baril ont continué à baisser, dans un volume d'échanges limité", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Le marché était "marqué par les prises de bénéfices après la hausse des cours" enregistrée lundi à Londres, et à quelques heures de l'expiration du contrat du Brent pour livraison en novembre, ajoutait-elle.

Le marché restait de surcroît hanté par un environnement économique morose, car "les prévisions sur la croissance mondiale sont considérées comme l'indicateur le plus fiable pour déterminer les perspectives de la demande mondiale de brut", observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Or, "la morosité des prévisions du Fonds monétaire international (FMI)" pour 2012 et 2013, révisées en baisse la semaine dernière, "ne peut être ignorée par les opérateurs", poursuivait-il.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et le département américain de l'Energie (DoE), l'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait de son côté annoncé vendredi l'abaissement de ses prévisions de croissance de la demande mondiale d'or noir jusqu'en 2016.

Outre le ralentissement de l'activité en Chine, les Etats-Unis attisent les craintes des opérateurs: ainsi, si la production industrielle des Etats-Unis a rebondi en septembre, cette reprise reste très insuffisante pour pouvoir effacer sa chute du mois précédent, selon des chiffres publiés mardi.

Dans ce contexte, les investisseurs seront particulièrement attentifs mercredi aux chiffres hebdomadaires du DoE.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une augmentation de 900?'000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 12 octobre. Ils avaient grimpé de 1,7 million de barils la semaine précédente.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en hausse de 800'000 barils, et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en baisse de 700'000 barils.

Le marché continuait cependant de surveiller les tensions persistantes au Moyen-Orient, après un nouveau renforcement lundi par l'Union européenne (UE) de ses sanctions financières et commerciales contre l'Iran, soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Ces nouvelles mesures, qui comprennent notamment de nouvelles restrictions sur le transport d'hydrocarbures, viennent s'ajouter à celles déjà en place, comme l'embargo pétrolier entré en vigueur en juillet.

rp



(AWP / 16.10.2012 18h31)


Commenter Le brut accentue son repli, dans un marché sans élan


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 18:22

Le pétrole monte face à la baisse des réserves américaines

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, galvanisés par la baisse hebdomadaire des réserves américaines, selon...

mercredi 26 juillet 2017 à 17:34

Nigeria: une dizaine de membres d'une mission d'exploration …

Kano (nigeria): Une dizaine de membres d'une équipe d'exploration pétrolière ont été enlevés dans le nord-est du Nigeria lors d'une embuscade attribuée...

mercredi 26 juillet 2017 à 16:44

USA: chute plus importante que prévu des stocks de brut au 2…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une chute deux fois plus importante que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis...

mercredi 26 juillet 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York anticipant une baisse …

New York: Les prix du pétrole montaient à l'ouverture mercredi à New York, encouragés par l'anticipation d'une nouvelle baisse des réserves de...

mercredi 26 juillet 2017 à 13:07

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé l…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines selon les premières données...

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite