Menu
RSS

Le brut finit quasi stable à New York, inquiétude pour la demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont clôturé presque à l'équilibre lundi à New York, les investisseurs étant tiraillés entre les bons chiffres sur les ventes au détail aux Etats-Unis et les craintes pour la demande mondiale de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a lâché seulement 1 cent, à 91,85 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a en revanche terminé en hausse, de 1,18 dollar par rapport à la clôture de vendredi, à 115,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Après avoir passé presque toute la séance en baisse, descendant jusqu'à 89,79 dollars, les prix du WTI ont regagné le terrain perdu en toute fin de journée "dans le sillage des places boursières new-yorkaises", selon Robert Yawger, de Mizuho Securities.

Les cours du pétrole "cherchaient une direction" et "les très bonnes ventes de détail aux Etats-Unis" ont soutenu le marché, a-t-il expliqué.

Elles ont précisément augmenté en septembre de 1,1% par rapport au mois précédent, suscitant l'attente d'un soutien accru des consommateurs à la croissance économique du pays d'ici à la fin de l'année.

Les prix du brut ont aussi été maintenus par "les craintes géopolitiques au Moyen-Orient" et en particulier par "la situation en Iran", a ajouté l'analyste.

L'Union européenne a en effet renforcé lundi l'arsenal de ses sanctions financières et commerciales contre ce pays, tentant ainsi de pousser Téhéran à reprendre les négociations, au point mort depuis trois ans, sur son programme nucléaire controversé.

Ces mesures, adoptées lundi par les ministres européens des Affaires étrangères à Luxembourg, comprennent de nouvelles restrictions sur le transport d'hydrocarbures ou l'interdiction d'importer du gaz iranien, ainsi que le gel des avoirs d'une trentaine de nouvelles sociétés, essentiellement dans le domaine bancaire et le secteur pétrolier.

Elles viennent s'ajouter à celles déjà en place, comme l'embargo pétrolier entré en vigueur en juillet.

Les courtiers continuaient par ailleurs d'observer les tensions à la frontière entre la Turquie et la Syrie, déclenchées par le bombardement début octobre du village frontalier turc d'Akçakale par des tirs venus de Syrie.

Signe d'un malaise accru, les deux pays ont fermé ce week-end leur espace aérien respectif aux vols civils de leur voisin.

Mais le marché restait tiré vers le bas par "les inquiétudes sur l'économie mondiale" et des possibles conséquences sur la demande de brut, selon Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

En Europe, "nous assistons toujours aux sagas de la Grèce et l'Espagne se débattant avec la crise de la dette, auxquelles se sont ajoutées ce week-end des manifestations contre les mesures d'austérité au Portugal", a-t-il souligné.

En Chine, les importations de pétrole ont certes augmenté de 9% en septembre par rapport au mois d'août, mais elles "restent bien en dessous des niveaux du premier semestre", ont remarqué les experts de Commerzbank.

Ceci semble confirmer les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a annoncé en fin de semaine dernière la baisse de ses prévisions de croissance de la demande de brut jusqu'en 2016, du fait de la dégradation des conditions économiques mondiales.

rp



(AWP / 16.10.2012 06h21)


Commenter Le brut finit quasi stable à New York, inquiétude pour la demande

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

vendredi 23 juin 2017 à 15:44

Le pétrole se stabilise à la fin d'une mauvaise semaine

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en très légère hausse vendredi, se stabilisant à la fin d'une semaine difficile durant...

vendredi 23 juin 2017 à 12:24

Le pétrole tente timidement de se reprendre

Londres: Les prix du pétrole tentaient de poursuivre vendredi lors des échanges européens leur timide rebond entamé jeudi après la dégringolade subie...

vendredi 23 juin 2017 à 10:48

France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'e…

Paris: Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a annoncé vendredi que le gouvernement allait présenter d'ici l'automne une loi visant à...

vendredi 23 juin 2017 à 07:48

Le pétrole remonte timidement en Asie

Hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, vendredi en Asie, poursuivant une remontée amorcée la veille après avoir...

jeudi 22 juin 2017 à 20:57

Pause dans le plongeon du pétrole

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement monté jeudi, marquant une pause dans la dégringolade qu'ils ont subie depuis fin...

jeudi 22 juin 2017 à 17:56

Le pétrole se reprend un peu mais reste très affaibli

Londres: Les cours du pétrole se reprenaient un peu jeudi en fin d'échanges européens, mais restaient proches du plus bas en plus...

jeudi 22 juin 2017 à 15:41

Pétrole: les réductions de l'offre à leur plus haut niveau e…

Koweït: Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé jeudi que la conformité des pays producteurs aux réductions de l'offre avait...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite