Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit quasi stable à New York, inquiétude pour la demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont clôturé presque à l'équilibre lundi à New York, les investisseurs étant tiraillés entre les bons chiffres sur les ventes au détail aux Etats-Unis et les craintes pour la demande mondiale de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a lâché seulement 1 cent, à 91,85 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a en revanche terminé en hausse, de 1,18 dollar par rapport à la clôture de vendredi, à 115,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Après avoir passé presque toute la séance en baisse, descendant jusqu'à 89,79 dollars, les prix du WTI ont regagné le terrain perdu en toute fin de journée "dans le sillage des places boursières new-yorkaises", selon Robert Yawger, de Mizuho Securities.

Les cours du pétrole "cherchaient une direction" et "les très bonnes ventes de détail aux Etats-Unis" ont soutenu le marché, a-t-il expliqué.

Elles ont précisément augmenté en septembre de 1,1% par rapport au mois précédent, suscitant l'attente d'un soutien accru des consommateurs à la croissance économique du pays d'ici à la fin de l'année.

Les prix du brut ont aussi été maintenus par "les craintes géopolitiques au Moyen-Orient" et en particulier par "la situation en Iran", a ajouté l'analyste.

L'Union européenne a en effet renforcé lundi l'arsenal de ses sanctions financières et commerciales contre ce pays, tentant ainsi de pousser Téhéran à reprendre les négociations, au point mort depuis trois ans, sur son programme nucléaire controversé.

Ces mesures, adoptées lundi par les ministres européens des Affaires étrangères à Luxembourg, comprennent de nouvelles restrictions sur le transport d'hydrocarbures ou l'interdiction d'importer du gaz iranien, ainsi que le gel des avoirs d'une trentaine de nouvelles sociétés, essentiellement dans le domaine bancaire et le secteur pétrolier.

Elles viennent s'ajouter à celles déjà en place, comme l'embargo pétrolier entré en vigueur en juillet.

Les courtiers continuaient par ailleurs d'observer les tensions à la frontière entre la Turquie et la Syrie, déclenchées par le bombardement début octobre du village frontalier turc d'Akçakale par des tirs venus de Syrie.

Signe d'un malaise accru, les deux pays ont fermé ce week-end leur espace aérien respectif aux vols civils de leur voisin.

Mais le marché restait tiré vers le bas par "les inquiétudes sur l'économie mondiale" et des possibles conséquences sur la demande de brut, selon Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

En Europe, "nous assistons toujours aux sagas de la Grèce et l'Espagne se débattant avec la crise de la dette, auxquelles se sont ajoutées ce week-end des manifestations contre les mesures d'austérité au Portugal", a-t-il souligné.

En Chine, les importations de pétrole ont certes augmenté de 9% en septembre par rapport au mois d'août, mais elles "restent bien en dessous des niveaux du premier semestre", ont remarqué les experts de Commerzbank.

Ceci semble confirmer les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a annoncé en fin de semaine dernière la baisse de ses prévisions de croissance de la demande de brut jusqu'en 2016, du fait de la dégradation des conditions économiques mondiales.

rp



(AWP / 16.10.2012 06h21)


Commenter Le brut finit quasi stable à New York, inquiétude pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite