Menu
RSS
A+ A A-

Crise et offre aidant, l'AIE entrevoit une détente sur le marché

prix-du-petrole Paris Paris : L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dit vendredi entrevoir un relâchement des tensions qui agitent le marché pétrolier dans les prochaines années, en raison de la crise qui freinera la demande mondiale d'or noir et de "bonnes nouvelles" sur le front de la production.

"Nous avons bonne confiance que les marchés pétroliers tendus pourraient enfin commencer à s'apaiser", a résumé la directrice générale de l'agence Maria van der Hoeven, lors d'une téléconférence consacrée à la dernière étude prospective de l'AIE, bras énergétique de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Un optimisme pas forcément de bon augure car il découle en grande partie de l'assombrissement des perspectives économiques mondiales.

En effet, l'AIE a, dans son rapport à moyen terme sur le marché pétrolier, abaissé d'environ un demi-million de barils par jour la croissance de la demande mondiale d'or noir jusqu'en 2016, à cause de la dégradation de la conjoncture planétaire, couplée à des efforts d'efficacité énergétique plus importants qu'anticipé.

La demande de pétrole ne devrait ainsi progresser que de 1,2% par an en moyenne, passant de 89,79 millions de barils par jour cette année à 94,45 millions en 2016. L'AIE évoque en particulier la crise lancinante de la zone euro, et "même la Chine, principal moteur de la hausse de la demande au cours de la décennie écoulée, qui donne des signes de ralentissement".

Parallèlement, Maria van der Hoeven a mis en avant "de bonnes nouvelles du côté de la production".

"ESSOR SPECTACULAIRE"

Et de citer entre autres la production pétrolière libyenne, qui a redécollé beaucoup plus rapidement que prévu après le renversement du régime Kadhafi, l'Arabie saoudite qui a ouvert les vannes en grand et porté la sienne à "un sommet depuis 30 ans", ainsi que l'Irak, qui pourrait doubler son offre d'ici la fin de la décennie.

Mais l'AIE souligne également l'essor spectaculaire de l'extraction de pétrole non-conventionnel (sables bitumineux et autre pétrole de schiste) en Amérique du Nord, qui devrait représenter à elle seule 40% de la croissance de la production mondiale d'or noir d'ici 2017.

L'agence anticipe notamment une augmentation de 2,5 millions de barils par jour (bp/j) de la production pétrolière américaine à cet horizon, à 11,4 millions de barils par jour pour une offre mondiale attendue à 102 millions bp/j.

"Dans l'ensemble, cela signifie qu'un équilibre entre l'offre et la demande plus confortable que prévu et que celui observé durant la majeure partie de la décennie écoulée devrait commencer à apparaître", estime la patronne de l'AIE.

La capacité de production excédentaire de l'Opep (autrement dit, la "marge" de l'Organisation pour augmenter sa production en cas de risque de pénurie) devrait se regonfler, alors que son niveau est jugé dangereusement bas par de nombreux acteurs du marché, ce qui sous-tend en grande partie le niveau très élevé des prix du brut.

L'AIE s'attend à ce que cette marge remonte de quelque 3,65 millions de barils cette année à plus de 5 millions dans cinq ans.

Cela va-t-il pour autant se traduire par une chute des cours pétroliers ? Les experts de l'agence se montrent très prudents sur ce sujet, évoquant "un affaiblissement graduel des prix sur la période", tout en prévenant que ceux-ci devraient se maintenir "dans une fourchette toujours historiquement élevée".

Ce qui donnerait, en clair un prix moyen du baril de brut importé par les principaux pays membres de l'agence (Europe, Etats-Unis, Japon...) autour de 89 dollars en 2017, contre 107 cette année.

Enfin, autre conséquence de ces évolutions, l'AIE s'attend à ce que la carte du commercial mondial du pétrole soit "redessinée" dans les 5 ans qui viennent, avec une Amérique du Nord qui se rapprochera de plus de plus de l'autosuffisance, et des capacités de raffinage qui continueront de basculer vers l'Asie et le Moyen-Orient.

rp



(AWP / 12.10.2012 13h31)


Commenter Crise et offre aidant, l'AIE entrevoit une détente sur le marché


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

jeudi 27 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole profite de la baisse des stocks américains et du …

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens après avoir atteint un nouveau plus haut en près de...

jeudi 27 juillet 2017 à 09:21

Royal Dutch Shell profite de la meilleure forme des cours du…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 31,5% au deuxième trimestre, profitant du...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:51

TechnipFMC triple son bénéfice net au 2e trimestre

Paris: Le groupe franco-américain de services pétroliers TechnipFMC a annoncé jeudi un triplement de son bénéfice net au deuxième trimestre grâce à...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:19

Total continue à profiter de la remontée des cours du pétrol…

Paris: Total a continué à bénéficier du redressement des cours du pétrole au deuxième trimestre et publié des résultats meilleurs que prévu...

jeudi 27 juillet 2017 à 05:25

Le pétrole fait une pause en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la baisse jeudi en raison de prises de bénéfices après un net rebond provoqué ces derniers...

mercredi 26 juillet 2017 à 21:02

Le pétrole soutenu par une nouvelle chute des stocks américa…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi, stimulés par l'annonce d'une baisse des réserves de brut, d'essence...

mercredi 26 juillet 2017 à 18:22

Le pétrole monte face à la baisse des réserves américaines

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, galvanisés par la baisse hebdomadaire des réserves américaines, selon...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite