Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en hausse à New York sur fond de tensions géopolitiques

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont clôturé dans le vert jeudi à New York, les inquiétudes liées aux tensions géopolitiques au Moyen-Orient et les bons chiffres de l'emploi américain prenant le pas sur une forte hausse des réserves de brut aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a gagné 82 cents à 92,07 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 115,71 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,38 dollars par rapport à la clôture de mercredi.

"Les inquiétudes sur le Moyen-Orient" dominent le marché, selon James Williams de WTRG Economics.

Depuis le bombardement mercredi dernier du village frontalier turc d'Akçakale par des tirs venus de Syrie, l'armée turque répond coup pour coup aux tirs syriens qu'ils attribuent aux troupes fidèles au président Bachar al-Assad.

Et jeudi, la Syrie a accusé son voisin turc de "comportement hostile", après l'interception la veille par Ankara d'un avion de ligne syrien, au motif qu'il transportait une cargaison suspecte.

"Même si ces deux pays ne sont pas eux-mêmes des pays producteurs majeurs de brut, certaines infrastructures permettant d'acheminer du pétrole à l'Europe passent par la Turquie", a souligné Andy Lipow, évoquant notamment un pipeline transportant du brut irakien.

"Si la situation devait empirer, cela pourrait affecter les exportations de la région", a noté l'expert de Lipow Oil Associates.

Ces troubles "l'emportent sur les fondamentaux du marché", en premier lieu le fait que les réserves de brut aux Etats-Unis "sont abondantes", a remarqué M. Williams.

Selon le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE), diffusé avec un jour de décalage en raison d'un lundi semi-férié aux Etats-Unis, les stocks de brut ont en effet progressé de 1,7 million de barils aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 5 octobre, soit presque trois fois plus que la hausse de 600.000 barils prévue par les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Ils sont en hausse de 8,5% par rapport à la même période l'an dernier.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, ont en revanche fortement diminué, de 3,2 millions de barils, et les réserves d'essence ont baissé de 500'000 barils.

Mais, selon M. Williams, l'écart entre les réserves de brut et les produits transformés "n'est pas étonnant à cette période de l'année puisque beaucoup de raffineries sont en cours de maintenance".

L'annonce d'une baisse des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis lors de la première semaine d'octobre, à leur niveau le plus bas depuis la mi-février 2008, était également de nature à rasséréner les opérateurs.

Le brut a enfin profité de l'affaiblissement du billet vert face à l'euro, qui rend plus attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 12.10.2012 06h21)


Commenter Le brut termine en hausse à New York sur fond de tensions géopolitiques


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite