Menu
RSS
A+ A A-

Hausse confortée, toujours aidée par les tensions au Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, aidés par un fléchissement du dollar et soutenus par les craintes sur l'offre face aux tensions entre Turquie et Syrie, le marché digérant par ailleurs des chiffres mitigés sur les stocks américains.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 115,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de la veille. Il s'est hissé vers 14H40 GMT à 116 dollars, un sommet depuis le 17 septembre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 67 cents à 91,92 dollars.

"Les prix restent tirés vers le haut par les tensions géopolitiques", et notamment "la crainte que les tensions persistantes à la frontière entre la Turquie et la Syrie ne finissent par menacer les approvisionnements de pétrole irakien qui transitent" dans la région, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Depuis le bombardement il y a une semaine du village frontalier turc d'Akçakale par des tirs venus de Syrie, l'armée turque répond coup pour coup aux tirs syriens qu'ils attribuent aux troupes fidèles au président Bachar al-Assad.

Les tensions entre les deux pays ont été exacerbées mercredi par l'interception d'un avion de ligne syrien par l'armée de l'air turque, qui soupçonnait l'appareil de transporter des armes.

Le marché est attentiste, et "guette tous les nouvelles informations sur les tensions entre Syrie et Turquie", observait Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix, notant qu'une incursion de l'armée turque en territoire syrien était redoutée par le marché.

Par ailleurs, "l'abaissement de la note de la dette de l'Espagne par (l'agence d'évaluation financière) Standard & Poor's n'a pas réussi à déprimer suffisamment le moral des opérateurs" pour enrayer la hausse des cours car cette décision était plus ou moins attendue par le marché, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Au contraire, les investisseurs se concentraient sur "les signaux encourageants" de l'économie aux Etats-Unis, qui continue de progresser à un rythme "modéré" selon le Livre Beige de la Réserve fédérale américaine (Fed) publié mercredi, expliquait Mme Sokou.

L'annonce d'une baisse des nouvelles inscriptions au chômage dans le pays lors de la première semaine d'octobre, à leur niveau le plus bas depuis la mi-février 2008, était également de nature à rasséréner les opérateurs.

De plus, le fléchissement du dollar face à l'euro contribuait à rendre encore plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le marché digérait de surcroît les chiffres hebdomadaires mitigés du département américain de l'Energie (DoE), diffusés avec un jour de décalage en raison d'un lundi férié aux Etats-Unis.

Le DoE a ainsi fait état d'une progression de 1,7 million de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 5 octobre, soit presque trois fois plus que la hausse de 600'000 barils prévue par les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, ont en revanche fortement diminué, de 3,2 millions de barils, cinq fois plus qu'attendu, et les réserves d'essence baissé de 500'000 barils en ligne avec les attentes.

ds



(AWP / 11.10.2012 18h30)


Commenter Hausse confortée, toujours aidée par les tensions au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite