Menu
RSS
A+ A A-

Le brut repart à la hausse, soutenu par des inquiétudes sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, un regain d'inquiétude sur l'offre d'or noir en raison de tensions géopolitiques au Moyen-Orient prenant le dessus sur une demande mondiale toujours terne.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 114,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 29 cents par rapport à la clôture de mardi, après avoir atteint 115,59 dollars, son plus haut niveau depuis trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 19 cents à 92,59 dollars, après avoir atteint 93,66 dollars, son plus haut niveau depuis près de trois semaines.

Après avoir passé l'essentiel de la séance européenne en légère baisse - les investisseurs engrangeant quelques bénéfices - les cours retrouvaient le chemin de la hausse du fait "d'inquiétudes grandissantes sur l'offre en provenance du Moyen-Orient", commentait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT.

La veille déjà, les cours avait fortement progressé, "portés par des craintes de voir le conflit syrien s'étendre en Turquie", notaient les analystes de Commerzbank.

Depuis le bombardement mercredi dernier du village frontalier turc d'Akçakale, qui a causé la mort de cinq civils turcs, l'armée turque répond coup pour coup aux tirs syriens atteignant le territoire turc et dont l'armée régulière syrienne est tenue pour responsable.

Damas a par ailleurs rejeté mercredi la demande de cessez-le-feu unilatéral en Syrie formulée par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, exigeant en préalable un arrêt des violences du côté rebelle.

Les tensions géopolitiques dans la région, qui abrite certains des principaux producteurs d'or noir du monde, alimentent des inquiétudes sur l'offre de pétrole, dont le transport et la production risquent d'être affectés, et font ainsi grimper les prix.

Cependant, les inquiétudes des investisseurs étaient tempérées par les assurances de l'Arabie saoudite sur le fait qu'elle se tient prête à satisfaire la demande d'or noir.

De plus, la demande mondiale de pétrole devrait rester déprimée, alors que le Fonds monétaire international (FMI) a brossé mardi un sombre tableau de l'économie mondiale et exhorté l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis à agir d'urgence pour faire face aux "risques considérables" et lever les "incertitudes" qui pèsent encore sur la reprise.

Le FMI a de nouveau abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2012 et 2013, notamment en raison de l'Europe qui demeure "la plus grande menace" pour l'économie du globe, comme celle de la Chine, malgré les efforts de Pékin pour stimuler l'activité dans la deuxième économie et premier consommateur d'énergie du monde.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a de son côté relevé légèrement mercredi ses prévisions de demande mondiale de brut pour 2012 et 2013, tout en se montrant par ailleurs pessimiste, notamment sur l'économie des grands pays consommateurs.

Toujours sur le plan de la demande, les investisseurs décortiqueront jeudi le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir des Etats-Unis.

Selon des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut devraient s'être étoffés de 1 million barils lors de la semaine achevée le 5 octobre. Les réserves d'essence devraient avoir reculé de 100'000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) de 400'000 barils.

rp



(AWP / 10.10.2012 18h31)


Commenter Le brut repart à la hausse, soutenu par des inquiétudes sur l'offre

Commentaires   

+1 #1 Mollard 11-10-2012 09:10
Mer 10/10 0625 :"Le brut recule à NY plombé par des craintes pour la demande"
mer( 10/10 1850 :"Le brut repart à la hausse soutenu par des inquiétudes sur l'offre";
Les deux paramètres de la loi du marché qui sont toujours bien pratiques pour expliquer et justifier l'incompréhensi ble...


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite