Menu
RSS
A+ A A-

Le brut conforte son rebond, soutenu par les inquiétudes sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient leur rebond mardi en fin d'échanges européens, soutenus par les violences entre la Syrie et la Turquie, qui laissent redouter des perturbations de l'offre de brut, mais le marché restait cependant hanté par les craintes sur une économie mondiale morose.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 113,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,65 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance montait de 1,99 dollar à 91,32 dollars.

Les cours du brut "tirent un soutien du ralentissement de la production en mer du Nord", en raison du redémarrage plus lent que prévu de plateformes dans la région après une période de maintenance en septembre, "mais surtout des tensions persistantes au Moyen-Orient", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, citant les violences transfrontalières entre la Syrie et la Turquie.

L'artillerie turque a répliqué lundi, pour la sixième journée consécutive, en tirant sur des positions de l'armée fidèle au président syrien Bachar al-Assad, après des tirs sur le territoire turc en provenance de Syrie. Ces violences faisaient redouter au marché des perturbations dans les acheminements d'hydrocarbures transitant dans la région.

Par ailleurs, "des rebelles au Soudan ont attaqué lundi la capitale provinciale de la principale région productrice de pétrole dans le pays" frontalière du Soudan du Sud, ajoutaient les experts de Commerzbank.

"Ces violences pourraient mettre en danger les accords de paix" conclus le 27 septembre entre Soudan et Soudan du sud, qui avaient permis le redémarrage de la production de brut sud-soudanaise, interrompue au début de l'année en raison d'un différend entre les deux pays, soulignait-on chez Commerzbank.

La prudence restait cependant de mise parmi les investisseurs, après l'abaissement par le Fonds monétaire international (FMI) de ses prévisions de croissance mondiale. Le FMI a notamment revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la Chine (deuxième pays consommateur de brut), en 2012 et 2013.

Dans les jours qui viennent, "ces prévisions économiques décevantes vont probablement plomber le moral des investisseurs, et alimenter de sérieuses inquiétudes sur un ralentissement appuyé de la demande mondiale de brut", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Dans ce contexte, les opérateurs seront attentifs aux statistiques du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves pétrolières du pays, qui seront publiées jeudi (avec un jour de décalage, lundi ayant été férié aux Etats-Unis). "Ces chiffres fourniront des précisions sur le niveau de la demande américaine" de brut, notait Mme Sokou.

Par ailleurs, le rebond des cours du brut était aussi limité "par l'engagement réitéré par l'Arabie saoudite à maintenir une offre de brut abondante sur les marchés", ajoutait Addison Armstrong, analyste du courtier Tradition Energy.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi s'est appliqué mardi à apaiser les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, en déclarant que son pays, premier exportateur d'or noir au monde, s'engageait à satisfaire les besoins du marché pétrolier, en marge d'une réunion pétrolière à Ryad.

rp



(AWP / 09.10.2012 18h31)


Commenter Le brut conforte son rebond, soutenu par les inquiétudes sur l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite