Menu
RSS
A+ A A-

L'envolée des cours soutient la croissance des pays exportateurs (FMI)

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


Dubai - Le pétrole avec l'envolée des cours soutient la croissance des pays exportateurs du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord (MENA), où les importateurs pâtissent en revanche des incertitudes liées à l'après-Printemps arabe, selon un rapport du FMI.

L'ensemble de la région, allant de l'Iran à la Mauritanie, devrait connaître une croissance de 5,3% en 2012 contre 3,3% en 2011, indique le Fonds monétaire international dans ses dernières prévisions économiques mondiales publiées mardi à Tokyo.

Le PIB des pays exportateurs de pétrole devrait progresser de 6,6% contre 3,9% l'année passée, grâce notamment au fort rebond de la Libye, dont l'économie avait connu un coup d'arrêt en 2011 en raison de la révolte ayant coûté le vie au dirigeant Mouammar Kadhafi.

En revanche, les pays importateurs auront une croissance de seulement 1,2% en 2012 contre 1,4% en 2011, affectés par les incertitudes politiques et la croissance nulle de leurs principaux partenaires commerciaux.

Pour 2013, la région MENA devrait connaître une croissance de 3,6% -- 3,8% pour les exportateurs de pétrole et 3,3% pour les importateurs.

Le FMI a exclu la Syrie de ses calculs en raison des violences faisant rage dans ce pays.

"Les dépenses publiques en hausse dans la plupart des pays exportateurs de pétrole ont soutenu une croissance robuste", souligne le rapport.

"Ailleurs, les changements politiques et économiques de l'après-Printemps arabe, le ralentissement de la croissance chez les principaux partenaires commerciaux et dans certains cas les conflits internes ont conduit à un affaiblissement de l'activité", ajoute le rapport.

La Tunisie, l'Egypte et le Yémen ont connu en 2011 des révoltes populaires ayant conduit au départ de leurs chefs d'Etat. D'autres pays comme l'Algérie, Bahreïn, la Jordanie, le Maroc et Oman ont été le théâtre de manifestations plus ou moins violentes.

Les risques à moyen terme pour les exportateurs sont essentiellement liés aux "prix du pétrole et à la croissance mondiale", note le FMI en soulignant que les dépenses publiques de ces pays ont "atteint un tel niveau qu'une chute des cours du pétrole pourrait ébranler leur situation budgétaire".

Une telle chute pourrait "mettre en danger les investissements en cours dans les infrastructures et la croissance", précise l'organisation internationale, estimant toutefois que les tensions autour du programme nucléaire iranien favorisent la hausse des cours.

Les pays avec peu ou pas de pétrole souffrent de leur côté d'une chute du tourisme et des investissements étrangers directs provoquée par les incertitudes et les troubles affectant une partie de la région, selon le FMI. Ces pays sont "vulnérables" en cas de fort ralentissement de la croissance des grandes économies mondiales.

Le FMI met également en garde contre la hausse des prix des matières premières qui pourrait affecter les budgets et les réserves en devises des pays subventionnant fortement les produits alimentaires et les produits pétroliers.

Pays par pays, le FMI prévoit une contraction de 0,9% de l'économie de l'Iran en raison des sanctions internationales.

En revanche, la Libye devrait connaître une croissance de 121,9% en 2012 puis de 16,7% en 2013, après une contraction de 59,7% en 2011 en raison de la guerre. La croissance de l'Irak, autre pays pétrolier, devrait passer de 8,9% en 2011 à 10,2% et 14,7% respectivement en 2012 et 2013.

Le géant pétrolier saoudien doit pour sa part voir sa croissance ralentir à 6% en 2012 et à 4,2% en 2013, contre 7,1% en 2011 alors qu'aux Emirats arabes unis, la progression du PIB ne devrait atteindre que 4% en 2012 et 2,6% en 2013, contre 5,2% en 2011.

L'économie koweïtienne va croître de 6,3% en 2012, contre 8,2% en 2011, et seulement 1,9% en 2013.

Le Soudan, devenu importateur de pétrole après l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, va voir son économie se contracter de 11,2% en 2012.

La croissance égyptienne devrait atteindre 2% en 2012 et 3% en 2013 après 1,8% en 2011. La Tunisie, qui a vu son économie se contracter de 1,8% en 2011, devrait enfin connaître une croissance de 2,7% en 2012 et de 3,3% en 2013.

ds



(AWP / 09.10.2012 06h19)


Commenter L'envolée des cours soutient la croissance des pays exportateurs (FMI)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite