Menu
RSS
A+ A A-

Le cours se replie, les craintes sur Chine et dollar renchéri pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole restaient en baisse lundi en fin d'échanges européens, plombés par un renchérissement du dollar et toujours pénalisés par les incertitudes sur la demande énergétique mondiale alimentées par les doutes sur la croissance chinoise.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 111,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 75 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 70 cents à 89,18 dollars.

Après avoir connu de violentes fluctuations en dents de scie la semaine dernière, les cours de l'or noir perdaient de nouveau du terrain lundi dans un marché sans grand élan, avec un volume d'échanges limité par un jour semi-férié (Columbus Day) aux Etats-Unis.

"Le renchérissement du dollar ce lundi a incité les opérateurs à se désengager de leurs positions haussières sur le marché du pétrole, alors que retombe l'enthousiasme des bons chiffres sur l'emploi américain de vendredi", expliquait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

Le renforcement du billet vert, face à un euro sous la pression d'un regain d'incertitudes dans la zone euro, contribuait à rendre moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "la Banque centrale (BM) a ravivé les inquiétudes sur la croissance économique mondiale en abaissant ce matin ses prévisions pour l'Asie et en particulier la Chine", deuxième consommateur de brut de la planète, ajoutait M. Razaqzada.

Ainsi, la croissance économique de la Chine, deuxième économie de la planète, ne devrait être que de 7,7% cette année, contre 9,3% l'an dernier, selon les nouvelles prévisions de la BM, un ralentissement de nature à peser sur ses besoins énergétiques.

"Le Fonds monétaire international (FMI), qui se réunit cette semaine à Tokyo, devrait également abaisser ses prévisions pour l'économie mondiale" et conforter "le comportement dans l'ensemble très prudent" que les opérateurs ont adopté "ces deux dernières semaines", soulignait Tamas Varga, du courtier PVM.

Les cours du barils sont néanmoins parvenus à limiter quelque peu leurs pertes dans la seconde moitié des échanges européens: "il y a eu un certain répit", dans un marché rassuré par le lancement par l'Eurogroupe du Mécanisme européen de stabilité (MES), pare-feu financier destiné à enrayer la crise de la dette, estimait Fawad Razaqzada.

L'écart entre les deux prix de référence, à Londres et à New York, se maintenait cependant à un niveau toujours élevé, à plus de 22 dollars, en raison de dynamiques contrastées, précisaient les experts de Commerzbank.

Ainsi, le WTI new-yorkais, basé sur la production de brut texan, est pénalisé de surcroît par l'abondance des réserves pétrolières américaines.

En revanche, le Brent londonien voit son recul tempéré par les inquiétudes des investisseurs sur l'offre d'or noir, avivées par les violences frontalières entre la Turquie et la Syrie et le redémarrage plus lent que prévu de plateformes dans la mer du Nord à l'issue d'une période de maintenance en septembre.

ft



(AWP / 08.10.2012 18h55)


Commenter Le cours se replie, les craintes sur Chine et dollar renchéri pèsent


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite