Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, inquiétudes sur la Chine et la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en cours d'échanges européens, plombés par un renchérissement du dollar et toujours pénalisés par les incertitudes sur la demande énergétique mondiale alimentées par les doutes sur la croissance chinoise et la zone euro.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 111,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,21 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,12 dollars à 88,76 dollars.

Après avoir connu de violentes fluctuations en dents de scie la semaine dernière, les cours de l'or noir perdaient de nouveau du terrain lundi dans un marché sans grand élan, creusant leurs pertes enregistrées vendredi après le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

"Les chiffres plus encourageants qu'attendu sur l'emploi américain modèrent les besoins de rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine (Fed)" destinés à stimulés l'économie, et dont l'annonce mi-septembre avait revigoré le marché pétrolier, rappelaient les experts de Commerzbank.

Par ailleurs, "en dépit de tensions géopolitiques toujours vives au Moyen-Orient, les prix du pétrole poursuivent leur repli" en raison d'inquiétudes persistantes sur la demande mondiale, "alors que la Banque mondiale (BM) a abaissé ce matin ses prévisions de croissance pour l'Asie", ajoutait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Ainsi, la croissance économique de la Chine, deuxième économie de la planète et deuxième pays consommateur de brut, ne devrait être que de 7,7% cette année, contre 9,3% l'an dernier, selon les nouvelles prévisions de la BM, un ralentissement de nature à peser sur ses besoins énergétiques.

"Le Fonds monétaire international (FMI), qui se réunit cette semaine à Tokyo, devrait également abaisser ses prévisions pour l'économie mondiale", et conforter "le comportement dans l'ensemble très prudent" que les opérateurs ont adopté "ces deux dernières semaines", soulignait M. Varga.

Autre raison de cette prudence, les incertitudes sur la zone euro, avant une réunion de l'Eurogroupe lundi et des ministres des Finances de l'Union européenne mardi, alors que la réticence de l'Espagne à demander un plan de secours global continue d'aviver la nervosité des marchés, et que la Grèce attend toujours le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide.

Enfin, "le dollar se renforce face à un euro" sous pression -- les cambistes tendant à délaisser les actifs jugés risqués --, et "cela contribue à plomber encore davantage les prix du pétrole", en rendant moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, ajoutait M. Varga.

L'écart entre les deux prix de référence, à Londres et à New York, se creusait lundi à plus de 22 dollars, en raison de dynamiques contrastées, précisaient cependant les experts de Commerzbank.

Ainsi, le WTI new-yorkais, basé sur la production de brut texan, est pénalisé de surcroît par l'abondance des réserves pétrolières américaines.

En revanche, le Brent londonien voit son recul tempéré par les inquiétudes des investisseurs sur l'offre d'or noir, avivées par les violences frontalières entre la Turquie et la Syrie et le redémarrage plus lent que prévu de plateformes dans la mer du Nord à l'issue d'une période de maintenance en septembre.

rp



(AWP / 08.10.2012 13h01)


Commenter Le brut se replie, inquiétudes sur la Chine et la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite