Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de rebondir, dans un marché cependant toujours prudent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de rebondir jeudi en cours d'échanges européens, après leur chute de la veille, mais le marché restait prudent, toujours marqué par les inquiétudes sur la demande mondiale de brut et à la veille du rapport mensuel très attendu sur l'emploi américain.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 109,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 90 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 53 cents à 88,67 dollars.

Les cours du baril regagnaient un peu de terrain après avoir plongé mercredi de plus de 3 dollars à Londres comme à New York dans un marché très nerveux. Le WTI rebondissait après avoir glissé jeudi dans les échanges asiatiques à son plus bas niveau depuis deux mois, à 87,91 dollars.

"Les cours ont fortement souffert mercredi (...) une chute qu'on peut attribuer à l'assombrissement du moral des investisseurs", expliquait Philip Wiper, analyste du courtier PVM, pointant notamment "les inquiétudes sur la demande mondiale", face à des indicateurs moroses "en particulier en Chine et dans la zone euro".

De plus, les investisseurs pouvaient être tentés d'engranger des bénéfices "maintenant que les programmes d'assouplissement monétaire des grandes banques centrales ont été mis en place", ajoutait-il. L'attente de telles mesures, qui stimulent les achats de matières premières, avait alimenté en août et début septembre une forte hausse des cours du baril.

Cependant, "il était surprenant de voir les prix baisser tellement mercredi, malgré des chiffres encourageant des stocks pétroliers américains" ainsi que "d'assez bonnes statistiques sur l'emploi aux Etats-Unis", ce qui pouvait stimuler le rebond du marché jeudi, poursuivait M. Wiper.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a ainsi fait état d'une baisse inattendue de 500'000 barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 28 septembre, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une augmentation de 1,7 million de barils.

De plus, selon une enquête du cabinet ADP publiée mercredi, les embauches ont baissé moins fortement que prévu dans le secteur privé américain en septembre, ce qui peut être vu comme une amélioration certes lente mais régulière du marché du travail et de bon augure avant les chiffres officiels de vendredi.

Le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis, dévoilé vendredi, est considéré comme un baromètre majeur pour évaluer la santé de l'économie du pays, premier consommateur de brut de la planète.

"Dans l'attente de ce rapport, il est très probable que les prix vont se maintenir dans une fourchette étroite", sans réussir à se redresser vraiment, car "le moral des opérateurs reste plombé par les incertitudes sur la demande et une offre (mondiale d'or noir) qui reste abondante", estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les prix du pétrole restaient cependant toujours soutenus par les craintes de perturbations de la production au Moyen-Orient, alors que s'intensifient les tensions dans la région.

Ainsi, la Turquie poursuivait jeudi ses bombardements sur la Syrie en riposte aux tirs syriens meurtriers la veille sur un village frontalier sur son territoire.

rp



(AWP / 04.10.2012 13h00)


Commenter Le brut tente de rebondir, dans un marché cependant toujours prudent


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite