Menu
RSS
A+ A A-

Libye: les événements font bondir les cours du brut

prix-du-petroleParis : Les violences en Libye, premier gros exportateur de pétrole à être touché par la contestation qui s'étend dans le monde arabe, inquiètent les marchés et font bondir les cours de l'or noir, même si les approvisionnements ne sont pas encore menacés, selon les analystes.

Le prix du brent de la mer du Nord, le brut de référence, a dépassé lundi les 105 dollars à Londres, un sommet depuis 2008, tandis que son équivalent nord-américain, le "light sweet crude" (WTI) a atteint son niveau le plus élevé en deux semaines, à 89,78 dollars.

"Les violences en Libye sont le principal facteur de cette hausse des prix", relève une note de la Commerzbank, tandis qu'une analyste de Forex.com observe que "l'agitation politique (dans le pays) effraie le marché des matières premières".

"Le marché tient compte du facteur risque", explique Pierre Terzian, directeur de la revue Petrostratégies. "La Libye est un producteur important en Méditerranée, avec une production de plus de 1,5 million de barils par jour (...) et l'impact relatif sur le bassin méditerranéen peut être important", souligne-t-il.

La Libye, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), est l'un des quatre principaux producteurs d'Afrique avec le Nigeria, l'Angola et l'Algérie. Sa production est évaluée entre 1,5 et 1,8 mbj avec des réserves estimées à 42 milliards de barils, selon des données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Tripoli est surtout un important fournisseur des pays européens, avec plus de 400'000 barils exportés quotidiennement vers l'Italie, 178.000 vers l'Allemagne, 133'000 vers la France et 115'000 vers l'Espagne, d'après des statistiques de 2009.

La situation a conduit plusieurs grandes compagnies étrangères opérant en Libye à annoncer le rapatriement de leur personnel non indispensable dans le pays, une mesure habituelle dans ce type de crise mais qui n'affecte pas pour l'heure la production d'hydrocarbures, selon Pierre Terzian.

"Il y a pour l'instant largement de quoi remplacer les stocks libyens. Si les exportations libyennes s'arrêtaient, il y aurait des problèmes logistiques parce qu'il faudrait les remplacer", estime Christophe Barret, analyste pour le Crédit Agricole à Londres.

Selon lui, les risques de pénurie sont faibles au regard des stocks élevés dans les pays de l'OCDE et des capacités excédentaires de production de l'Opep, qui repose en grande partie sur les capacités de l'Arabie saoudite, premier producteur mondial de pétrole, indique-t-il.

"C'est le Brent qui est principalement touché pour l'instant", souligne David Hart, analyste chez Westhouse Securities, à Londres. Mais, poursuit-il, "si les choses s'agitent, l'impact sur le marché du pétrole deviendra plus large et nous observerons de fortes hausses sur" le brut coté à New York.

Dans ces conditions, le marché scrute les moindres signes de contagion au reste de la région, de l'Algérie, à Bahreïn en passant par l'Iran, tous des acteurs importants dans le secteur des hydrocarbures et où des manifestants réclament des changements politiques.

"Si la Libye plus l'Iran s'arrêtaient pour quelques temps, il y aurait une flambée des prix" sur les marchés, cite à titre d'exemple M. Barret.

"Les choses ne se limitent pas à la Libye seule, poursuit-il. Le marché commence à prendre une vue d'ensemble. Si vous suivez cette sorte d'effet domino et où il mène en dernier recours, alors le risque devient de plus en plus important", souligne de son côté David Hart.

rp

(AWP/21 février 2011 17h30)

Commenter Libye: les événements font bondir les cours du brut


Le pétrole au Vénézuela


mardi 21 novembre 2017

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mercredi 15 novembre 2017

Venezuela: S&P classe la compagnie pétrolière PDVSA en d…

Paris: L'agence de notation financière S&P Global Ratings a placé la compagnie pétrolière vénézuelienne PDVSA en défaut partiel, en raison du non-paiement...

mardi 03 octobre 2017

Venezuela, pétrole: rencontre Poutine-Maduro mercredi à Mosc…

Moscou: Le président russe Vladimir Poutine va s'entretenir mercredi à Moscou avec son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, confronté à une grave crise...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole au Vénézuela

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite