Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite dans un marché peu animé

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mardi en cours d'échanges européens, fléchissant à Londres mais montant à New York, dans un marché prudent, tiraillé entre un indicateur américain encourageant publié la veille et les craintes persistantes sur la demande mondiale de brut.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 112,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 5 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 32 cents à 92,80 dollars.

Les cours du baril continuaient d'emprunter des directions divergentes, après avoir terminé la veille en petite baisse à Londres et en légère hausse sur le marché new-yorkais.

"Le marché n'est pas très animé", dans "un volume d'échanges qui reste relativement limité, en l'absence des opérateurs chinois, en raison de la semaine de vacances" pour la fête nationale, observait Andrey Kryuchenkov.

"Les prix restent vulnérables à des prises de bénéfices" après leur hausse de la fin de semaine dernière, tandis que "les opérateurs concentrent leur attention sur les gros titres macro-économiques, estimait-il.

Ainsi, les cours du baril ont piqué du nez lundi après la publication d'indicateurs manufacturiers moroses en Chine, deuxième pays consommateur de brut, avant de se ressaisir dans les échanges américains, après la publication d'un indicateur ISM meilleur que prévu aux Etats-Unis.

L'ISM manufacturier, qui mesure la perception que les directeurs des achats ont de la conjoncture dans leur secteur, a rebondi aux Etats-Unis en septembre après trois mois de baisse, montrant un progression de l'activité manufacturière de la première puissance économique mondiale pour la première fois depuis mai.

Cependant, si cet indicateur a tiré vers le haut le cours du WTI, il n'a pas suffi à faire durablement remonter le Brent, qui s'affichait mardi toujours en repli sur la place londonienne, dans un marché hanté par les inquiétudes persistantes sur la demande mondiale.

En exhortant lundi soir le Congrès et le gouvernement des Etats-Unis à prendre des mesures de soutien à la croissance économique, "le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke a plombé l'optimisme sur la reprise de l'économie américaine", notaient par ailleurs les experts de Commerzbank.

De plus, "il y a toujours une surabondance de la production de pétrole sur le marché face à une demande terne", plombée par une économie mondiale morose et par le fait que "le quatrième trimestre est traditionnellement marqué par une moindre consommation de brut, les raffineries ralentissant leur cadence après leur pic d'activité durant l'été", saison de forte demande d'essence, précisait M. Kryuchenkov.

Ainsi, "après les gains enregistrés au troisième trimestre, les prix du brut auront du mal à continuer leur hausse", même si tout repli des prix devrait être limité par les tensions persistantes au Moyen-Orient (notamment entre Israël et l'Iran), ajoutait l'analyste.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a demandé la semaine dernière l'établissement d'une ligne rouge à ne pas franchir sur le programme nucléaire en Iran. Les tensions croissantes entre les deux pays font redouter aux investisseurs le déclenchement d'un conflit susceptible de perturber fortement la production pétrolière de la région.

rp



(AWP / 02.10.2012 12h46)


Commenter Le brut hésite dans un marché peu animé


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite