Menu
RSS
A+ A A-

Le brut repart à la baisse dans un marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole repartaient à la baisse vendredi, les investisseurs engrangeant quelques bénéfices au lendemain d'une forte hausse, dans un marché où les inquiétudes sur la demande mondiale prenait le pas sur les craintes sur l'offre liées aux tensions en Israël et l'Iran.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 111,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 7 cents, à 91,78 dollars.

Après avoir grimpé de près de deux dollars jeudi à Londres comme à New York grâce à un regain d'optimisme des investisseurs suite à la présentation d'un budget espagnol pour 2013 bien accueilli par le marché, les cours du baril perdaient du terrain, plombés notamment par un rebond du dollar face à un euro de nouveau sous la pression de la crise en zone euro.

Le renforcement du billet vert pèse sur le pouvoir d'achat des investisseurs munis d'autres devises pour les matières premières libellées en dollar, comme l'or noir.

De plus, des indicateurs économiques décevants, notamment des dépenses des ménages français en juillet/août, des ventes de détail en Allemagne en août, et de l'activité économique dans la région de Chicago, ont alimenté des inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale, et sur les perspectives de la demande de pétrole, notait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Cependant, le recul des cours restait contenu par un regain de préoccupations sur l'offre mondiale d'or noir, "les commentaires (jeudi devant l'Assemblée générale de l'ONU) du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (fournissant notamment) un nouveau sujet de préoccupation au marché", notaient les experts du cabinet JBC Energy.

Dans son allocution, M. Netanyahu a demandé jeudi l'établissement d'une "ligne rouge claire", c'est-à-dire une limite à ne pas franchir pour le programme nucléaire iranien, assurant à l'aide d'un schéma que Téhéran serait bientôt en mesure de se doter d'une arme atomique.

L'Iran a aussitôt répondu qu'il "riposterait avec toute la force nécessaire" à une éventuelle frappe israélienne. Les tensions croissantes entre l'Iran et Israël font redouter aux investisseurs le déclenchement d'un conflit susceptible de perturber fortement la production pétrolière de la région.

Par ailleurs, toujours sur le front de l'offre, les opérateurs s'inquiétaient du redémarrage plus lent que prévu de plusieurs plateformes de la mer du Nord après une interruption de plusieurs semaines en septembre pour d'importantes opérations de maintenance.

"Après cette période de maintenance, le retour à la normale de la production en mer du Nord semble prendre plus de temps que prévu", soulignaient les analystes de Commerzbank, notant que plusieurs livraisons prévues originellement pour octobre "ont déjà été repoussées de plusieurs jours, l'une d'elle étant même reportée à novembre".

rp



(AWP / 28.09.2012 18h43)


Commenter Le brut repart à la baisse dans un marché inquiet pour la demande

Commentaires   

0 #1 Zicha 30-09-2012 15:36
Vendredi, les prix du pétrole repartaient à la baisse ...


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite