Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de rebondir, mais les craintes sur la zone euro persistent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en cours d'échanges européens, mais le marché restait empreint de prudence, toujours sous la pression des inquiétudes persistantes sur la zone euro, avant la présentation par l'Espagne de son budget 2013.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 110,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 17 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 28 cents, à 90,26 dollars. Il était tombé mercredi à 88,95 dollars, son plus bas niveau depuis le 3 août.

Les cours du baril tentaient de se ressaisir, au lendemain d'un net recul alimenté par le regain d'inquiétude des investisseurs sur la zone euro, sur fond de manifestations émaillées de violences contre de nouvelles mesures d'austérité en Espagne et en Grèce.

"Quand les investisseurs voient les manifestants" dans les rues de Madrid et d'Athènes, "ils ont tendance à fuir les actifs jugés risqués, les places boursières et les matières premières (comme le pétrole, ndlr) au profit des valeurs refuges" comme le dollar, commentait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Les opérateurs restaient par ailleurs sur leurs gardes jeudi, alors que le gouvernement de droite de Mariano Rajoy doit dévoiler son projet de budget 2013 assorti d'un nouveau plan de réformes pour le pays, resté en récession au troisième trimestre.

Les difficultés de la zone euro s'ajoutent à un environnement économique morose aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut, "et l'idée que le ralentissement de la croissance économique mondiale va diminuer de plus en plus la demande pétrolière contribue à tirer le marché vers le bas", poursuivait M. Varga.

Cependant, "tout repli des cours du baril est limité par les tensions persistantes au Moyen-Orient", notamment entre l'Iran et les pays occidentaux, qui laissent redouter des perturbations dans l'offre d'or noir de la région, "ainsi que par les mesures de soutien des grandes banques centrales", tempéraient les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, "les chiffres des stocks pétroliers américains, dévoilés mercredi, ont également apporté un certain soutien aux prix", ajoutaient-ils.

Le département américain de l'Energie (DoE) a ainsi fait état mercredi d'une diminution de 2,4 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 21 septembre alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une hausse de 1,1 million de barils.

Les stocks de produits distillés ont eux aussi, contre toute attente, reculé de 500.000 barils, tandis que les stocks d'essence affichaient également une baisse surprise de 500.000 barils.

Alors que la diminution des stocks de brut traduisait une forte baisse des importations de brut du pays, "les baisses inattendues des stocks de produits raffinés peuvent s'expliquer par une hausse des exportations à l'étranger" de la production des raffineries américaines, mais "il n'y a certainement pas eu un bond de la consommation pétrolière américaine", soulignait toutefois M. Varga.

fah



(AWP / 27.09.2012 12h52)


Commenter Le brut tente de rebondir, mais les craintes sur la zone euro persistent


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite