Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son recul, le regain d'inquiétudes en zone euro pèse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mercredi en fin d'échanges européens, toujours pénalisés par les inquiétudes persistantes sur la zone euro, en particulier sur la Grèce et l'Espagne, et en dépit d'une baisse tout à fait inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculant de 1,65 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,97 dollar, à 89,40 dollars, descendant pour la première fois depuis début août sous le seuil des 90 dollars.

"La nouvelle escalade de la crise de la dette dans la zone euro, avec les violentes manifestations en Espagne contre les nouvelles mesures d'austérité", mais aussi la grève générale agitant la Grèce, "a assombri une fois de plus le moral des marchés financiers, et mis les prix du baril sous pression", observaient les analystes de Commerzbank.

Alors que la Banque centrale européenne (BCE) a indiqué refuser une restructuration de la dette grecque qu'elle détient, la grève générale organisée mercredi dans le pays, émaillée de violences à Athènes, n'était pas pour rassurer les investisseurs sur sa situation.

En outre, le fait que Madrid n'ait pas encore demandé un programme de sauvetage global contribuait à attiser la nervosité des investisseurs, alors que l'Espagne s'est enfoncée dans la récession au troisième trimestre.

Dans ce contexte, "les cours du baril ont encore creusé leurs pertes après l'annonce d'une chute inattendue des ventes de maisons individuelles neuves en août", selon des chiffres publiés à Washington par le département du Commerce, soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

D'autant que les doutes sur la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, avaient déjà été avivés la veille par des propos d'un haut responsable de la Réserve fédérale américaine (Fed), le patron de la branche de Philadelphie Charles Plosser.

En exprimant son opposition au nouveau programme d'assouplissement quantitatif (QE3) de la banque centrale, le jugeant "inefficace" et "inopportun", M. Plosser "a mis en doute les effets à attendre de +QE3+, notamment sur le marché du travail", soulignaient les analystes de IG Markets.

Or, sur le marché du pétrole, beaucoup d'opérateurs estimaient déjà que "ces mesures sont un simple pansement sur une jambe de bois, et que beaucoup plus doit être accompli pour remettre l'économie mondiale sur les rails", poursuivaient-ils.

Ce contexte économique morose incitait de surcroît les investisseurs à délaisser les monnaies à risque comme l'euro au profit du dollar, et ce renchérissement du billet vert rendait encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les opérateurs munis d'autres devises.

Ainsi, "la bonne surprise provoquée par la baisse inattendue des stocks de brut américains n'a fait que tempérer le repli des prix du baril", avec un impact d'ailleurs très momentané, observait M. Hewson.

Le département américain de l'Energie (DoE) a ainsi fait état mercredi d'une diminution de 2,4 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 21 septembre alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une hausse de 1,1 million de barils.

Les stocks de produits distillés ont eux aussi, contre toute attente, reculé de 500.000 barils, tandis que les stocks d'essence affichaient également une baisse surprise de 500'000 barils.

tt



(AWP / 26.09.2012 18h31)


Commenter Le brut poursuit son recul, le regain d'inquiétudes en zone euro pèse


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite