Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à Londres et à New York, marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse à New York et à Londres lundi, les courtiers s'inquiétant de la situation dans la zone euro et plus généralement de la croissance économique mondiale.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a reculé de 96 cents, à 91,93 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 109,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 1,61 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

La situation en Europe "a entraîné la vente" de pétrole, notamment en raison du "recul de la confiance des entrepreneurs en Allemagne", a noté John Kilduff, analyste à Again Capital.

L'indice de confiance Ifo des entrepreneurs en Allemagne est tombé en septembre à son plus bas niveau en deux ans et demi, reculant pour le cinquième mois consécutif.

Les opérateurs s'inquiètent également d'une "impression de +déjà vu+ quant à l'Espagne et sur la crise de l'euro en général", a ajouté l'analyste.

Madrid se refuse toujours à requérir une aide globale à son économie auprès de l'Europe en dépit de l'impatience des marchés.

Pourtant la Banque centrale européenne (BCE), qui s'est dit prête à venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté en rachetant leur dette sur le marché secondaire, a posé comme condition qu'ils en fassent au préalable la demande.

Tous ces facteurs "ont renforcé le dollar", a noté M. Kilduff. Or un renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs.

"La persistance des inquiétudes autour de la situation économique dans son ensemble participe à la baisse des prix", a ajouté l'analyste.

Par ailleurs, des inquiétudes quant à la capacité de l'Europe à aller vers davantage d'intégration politique poussent les prix à la baisse, a noté Bart Melek, de TD Securities.

"La semaine précédente, les prix avaient progressé à la faveur d'espoirs que la zone euro soit en train de s'acheminer vers des solutions à sa crise de la dette mais les désaccords entre la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, François Hollande, inquiètent", a poursuivi M. Melek.

Aucune avancée n'est ressortie d'une rencontre, samedi, entre la chancelière allemande et le président français.

Les deux responsables restent divisés sur le projet de supervision bancaire au sein de la zone euro. Paris souhaiterait que les Européens se dotent d'un tel mécanisme dès janvier 2013, l'Allemagne est moins pressée.

"Ces inquiétudes compensent tout effet positif sur les prix lié à la situation tendue au Moyen-Orient", a ajouté M. Melek.

Du côté de l'offre, les stocks américains de brut ont bondi d'environ 10,5 millions de barils sur les deux premières semaines de septembre, et l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a déclaré se tenir prêt à augmenter son offre au-delà de 10 millions de barils par jour.

"Mais de nombreux risques pèsent toujours sur l'approvisionnement", ont relevé les analystes de Commerzbank. "L'escalade verbale entre Israël et l'Iran s'est accentué au cours des derniers jours, et les dernières violences en Libye risquent de perturber les exportations", ont-ils noté.

rp



(AWP / 25.09.2012 06h21)


Commenter Le brut recule à Londres et à New York, marché inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite