Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, miné par les inquiétudes sur la demande mondiale

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de reculer lundi en fin d'échanges européens, dans un marché miné par les inquiétudes sur la demande mondiale d'or noir, et pâtissant d'un regain de craintes sur la zone euro après un indicateur décevant en Allemagne.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 109,30 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 2,12 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 1,59 dollar, à 91,30 dollars.

"Un regain d'inquiétudes sur la vigueur de la consommation pétrolière mondiale pèse sur le marché, en poussant les investisseurs à engranger quelques bénéfices" après le rebond enregistré par les cours du baril jeudi et vendredi, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les craintes sur la zone euro avivaient la nervosité des opérateurs, après la publication lundi du baromètre Ifo sur la confiance des entrepreneurs allemands, tombé en septembre à son plus bas niveau en deux ans et demi, un indicateur "médiocre" qui "limitait l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués" comme les matières premières, notait Mme Sokou.

"Les conditions économiques de la zone euro restent fragiles", dans un marché préoccupé par les négociations en cours entre Athènes et ses bailleurs de fonds, ainsi que par la perspective de mouvements de grèves cette semaine en Grèce contre les mesures d'austérité, ajoutait Myrto Sokou.

En outre, le renchérissement du dollar face à un euro sous pression contribuait également à tirer les prix du pétrole vers le bas, en rendant moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

De son côté, le ralentissement de l'économie en Chine était également de nature à refroidir les investisseurs, car "la moitié de la croissance de la demande mondiale de brut vient de Chine", ajoutait David Hufton, analyste du courtier PVM.

La Chine, deuxième pays consommateur de brut, a enregistré en septembre une nouvelle contraction de son activité manufacturière, selon un indicateur publié en fin de semaine dernière par la banque HSBC.

Dans ce contexte, "le marché va se concentrer sur l'impact des mesures" prises par les banques centrales ou les gouvernements pour stimuler la croissance économique "des principaux consommateurs de brut: les Etats-Unis, la Chine et la zone euro", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

De plus, le marché mondial reste bien approvisionné en pétrole, ce qui contribuait à peser sur les prix, rappelait M. Hufton.

Ainsi, les stocks américains de brut, qui ont bondi de 10,5 millions de barils sur les deux premières semaines de septembre, se maintiennent à un niveau toujours élevé, et l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a déclaré se tenir prêt à gonfler son offre au-delà de 10 millions de barils par jour.

Cependant, "il existe aussi des risques importants sur le front de l'offre", indiquaient les analystes de Commerzbank, selon qui "la récente escalade des tensions entre Israël et l'Iran" et les violences anti-américaines des dernières semaines dans le monde arabe peuvent laisser redouter des perturbations sur l'offre de brut de la région.

rp



(AWP / 24.09.2012 18h31)


Commenter Le brut se replie, miné par les inquiétudes sur la demande mondiale


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite