Menu
RSS
A+ A A-

Rebond confirmé, soutenu par les craintes sur le Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient vendredi en fin d'échanges européens, confortant leur rebond technique de la veille à l'approche du week-end, dans un marché de surcroît aidé par un fléchissement du dollar et les craintes persistantes d'une escalade de tensions au Moyen-Orient.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 111,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 1,07 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, progressait de 65 cents, à 93,07 dollars.

Après avoir plongé de plus de 10 dollars sur les trois premiers jours de la semaine, les cours du baril s'étaient ressaisis jeudi à la faveur d'un rebond technique, et les investisseurs accéléraient vendredi leurs achats à bon compte, préférant se positionner à la hausse avant de partir en week-end.

"Le Brent avait essuyé des pertes impressionnantes, aggravées par la réassurance de l'Arabie saoudite de fournir une offre d'or noir abondante, mais le seuil de 108 dollars le baril a de nouveau attiré les acheteurs", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Par ailleurs, des spéculations sur des discussions entre la Commission européennes et l'Espagne, au sujet d'un nouveau train de réformes économiques dans le pays, faisaient souffler vendredi un vent d'optimisme parmi les opérateurs, revigorant les actifs jugés risqués tels que le brut ou l'euro.

Or le fléchissement du dollar face à un euro renforcé aidait également à tirer vers le haut les cours du baril, en rendant plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

Mais les prix du pétrole étaient aussi portés par "les risques de perturbations de la production", insistaient les experts de Commerzbank.

"La reprise de l'activité pétrolière en Libye risque d'être retardée après les attaques la semaine dernière (contre un consulat américain), qui compliquent le recrutement d'employés étrangers dans le secteur pétrolier", observaient-ils notamment.

Ailleurs dans le monde arabe, les tensions restent fortes, après la vague de violences anti-américaines enregistrées depuis une semaine, et le marché est toujours agité par les spéculations sur de possibles frappes israéliennes contre l'Iran --soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Selon le cabinet britannique Oil Movements, qui recense les volume de pétrole transitant dans les différents ports, les approvisionnements de pétrole transportés par mer en provenance des pays de l'Opep devraient avoir reculé de 170'000 barils par jour en moyenne sur la période de quatre semaines achevée le 6 octobre.

Autre difficulté sur le front de l'offre : "Certaines livraisons de pétrole des Forties (important champ de la mer du Nord, ndlr) vont être retardées jusqu'en octobre, parce que le redémarrage de la production à son rythme normal n'a pas été aussi rapide que prévu" après plusieurs semaines d'interruption pour des opérations de maintenance, ajoutaient les analystes de Commerzbank.

Toutefois, la prudence restait de mise, le niveau élevé des cours restant susceptible de déprimer encore davantage un environnement économique morose --comme en ont témoigné jeudi les publications d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine et d'indicateurs contrastés aux Etats-Unis, les deux principaux pays consommateurs de la planète.

ds



(AWP / 21.09.2012 19h15)


Commenter Rebond confirmé, soutenu par les craintes sur le Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite