Menu
RSS
A+ A A-

Le brut confirme son rebond, aidé par les craintes sur le Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient vendredi leur hausse de la veille, enregistrant un rebond technique après les fortes chutes du début de semaine, dans un marché de surcroît aidé par un fléchissement du dollar et les craintes persistantes d'une escalade des tensions au Moyen-Orient.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 110,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 34 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, progressait de 67 cents, à 93,09 dollars.

Après avoir plongé de plus de 10 dollars sur les trois premiers jours de la semaine, les cours du baril s'étaient ressaisis jeudi à la faveur d'un rebond technique, les investisseurs étant tentés par des achats à bon compte. Le marché confortait sa hausse vendredi, non sans une certaine nervosité.

"Le Brent avait essuyé des pertes impressionnantes, aggravées par la réassurance de l'Arabie saoudite de fournir une offre d'or noir abondante" alors que les perspectives de la demande mondiale restent ternes, "mais le seuil de 108 dollars le baril a de nouveau attiré les acheteurs", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Un regain d'optimisme des marchés européens vendredi, alimenté par des informations de presse sur la mise en place -- de concert avec Bruxelles -- d'un ambitieux programme de réformes économiques en Espagne, contribuait également à soutenir le moral des opérateurs, revigorant les actifs jugés risqués tels que le brut ou l'euro.

Or, le fléchissement du dollar face à un euro renforcé aidait également à tirer vers le haut les cours du baril, en rendant plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

Toutefois, "la raison fondamentale évoquée pour expliquer ce rebond (des prix du pétrole), ce sont les risques de perturbations de la production", insistaient de leur côté les experts de Commerzbank.

"La reprise de l'activité pétrolière en Libye risque d'être retardée après les attaques la semaine dernière (contre un consulat américain), qui compliquent le recrutement d'employés étrangers dans le secteur pétrolier", observaient-ils notamment.

Ailleurs dans le monde arabe, les tensions restent fortes, après la vague de violences anti-américaines enregistrées depuis une semaine, et le marché est toujours agité par les spéculations sur de possibles frappes israéliennes contre l'Iran -- soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Selon le cabinet britannique Oil Movements, qui recense les volume de pétrole transitant dans les différents ports, les approvisionnements de pétrole transportés par mer en provenance des pays de l'Opep devraient avoir reculé de 170'000 barils par jour en moyenne sur la période de 4 semaines achevée le 6 octobre.

Autre difficulté sur le front de l'offre: "certaines livraisons de pétrole des Forties (important champ de la mer du Nord, ndlr) vont être retardées jusqu'en octobre, parce que le redémarrage de la production à son rythme normal n'a pas été aussi rapide que prévu" après plusieurs semaines d'interruption pour des opérations de maintenance, ajoutaient les analystes de Commerzbank.

Toutefois, la prudence restait de mise, le niveau élevé des cours restant susceptible de déprimer encore davantage un environnement économique morose -- comme en ont témoigné jeudi les publications d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine et d'indicateurs contrastés aux Etats-Unis, les deux principaux pays consommateurs de la planète.

rp



(AWP / 21.09.2012 12h32)


Commenter Le brut confirme son rebond, aidé par les craintes sur le Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite