Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise en clôture à New York, dans un rebond technique

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont clôturé en légère baisse jeudi à New York alors qu'ils ont progressé à Londres, dans un marché tentant de se reprendre après avoir plongé cette semaine d'environ 10 dollars, dans un contexte d'inquiétudes accrues pour la demande et d'abondance de l'offre.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé 11 cents, à 91,87 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé en hausse de 1,84 dollar, à 110,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

La veille, les prix avaient plongé de 3,31 dollars, dans un contexte d'abondance accrue de l'offre, les réserves de brut aux Etats-Unis ayant enregistré une hausse hebdomadaire inattendue de 8,5 millions de barils.

Au total, les cours de l'or noir ont abandonné environ 10 dollars depuis le début de la semaine, retrouvant leurs niveaux de début août, dans un marché hanté par les craintes d'un ralentissement de la demande.

En dépit d'une relative stabilisation des prix, "le marché WTI reste faible après la récente chute des cours" cette semaine, a observé Tim Evans, de Citi Futures, pour qui l'une des causes essentielles de ce recul a été la progression inattendue des stocks de brut.

"Les stocks américains sont actuellement à un niveau 8,4% supérieur à l'an dernier. Clairement, nous ne manquons pas de réserves", a commenté l'expert.

Outre un plongeon aux raisons mystérieuses en début de semaine, que beaucoup attribuaient à un emballement des ordres automatiques de courtage, le marché a été sévèrement refroidi par des informations de presse évoquant l'intention de l'Arabie saoudite, premier exportateur pétrolier, de grossir sa production d'or noir pour contenir les prix.

"Ce n'est pas un environnement évident pour le marché du brut, la pression reste très forte sur le plan économique, et sur le front de la demande, et cela fait partir les prix à la baisse", a noté John Kilduff, de Again Capital.

En outre, aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont révélées plus élevées qu'attendu, assombrissant davantage l'humeur des courtiers après la sortie de statistiques économiques peu brillantes dans le secteur privé et manufacturier en Chine et en Europe.

Pour M. Evans, la stabilisation des cours jeudi était avant tout "technique": "les tenants d'une tendance haussière sont réticents à mettre de côté leur optimisme" au sujet des prix de l'or noir, dans un contexte de tensions au Moyen-Orient et d'un fort concours financier des banques centrales.

Par ailleurs, "certains (courtiers) ont recommencé à racheter du Brent quand celui-ci est tombé sous le seuil technique des 108 dollars le baril", a estimé Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets, qui citait également l'influence positive sur les cours de l'indice sur l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (nord-est des Etats-Unis), qui s'est stabilisé en septembre dépassant les attentes.

rp



(AWP / 21.09.2012 06h21)


Commenter Le brut se stabilise en clôture à New York, dans un rebond technique


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite