Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute de 3 dollars, spéculations sur l'Arabie saoudite pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole chutaient de plus de 3 dollars mercredi, dans un marché miné par un bond des stocks de brut américains et toujours plombé par les interrogations sur l'Arabie saoudite, qui pourrait gonfler sa production d'or noir pour enrayer la hausse des cours.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,43 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 3,60 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre reculait de 3,03 dollars, à 92,26 dollars.

Après leur "plongeon éclair" de 4 dollars de lundi, resté inexpliqué, les cours n'arrivaient toujours pas à se ressaisir, et tombaient mercredi à leurs plus bas niveaux depuis début août.

Le marché était ébranlé par "des informations de presse indiquant que l'Arabie saoudite est prête à pomper à nouveau plus de 10 millions de barils de brut par jour (mbj) pour avoir davantage à offrir aux raffineurs du monde entier", expliquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le royaume, premier exportateur d'or noir de la planète, a déjà grossi sa production de brut d'environ 300.000 barils par jour depuis le début de l'année et produisait 9,90 mbj en août, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Les Saoudiens sont désireux de voir les prix (du Brent) redescendre vers 100 dollars le baril" afin de pas miner encore davantage la croissance économique des pays consommateurs, ajoutait M. Hufton.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi avait déjà estimé le 10 septembre que le pays était prêt à "prendre les décisions nécessaires pour ajuster offre et demande" et à "répondre aux besoins de tous ses clients".

"Ces articles de presse n'apportent donc rien de vraiment nouveau, mais ils alimentent la perspective d'une forte baisse des cours", commentait Julian Jessop, analyste du cabinet d'études Capital Economics.

Mais c'est surtout la morosité de l'environnement économique qui pourrait tirer encore davantage les prix vers le bas: "les pays du Golfe ont déjà nettement augmenté leur offre (depuis le printemps) et le marché est en ce moment largement approvisionné. En fait, il n'est pas clair qu'il y aura une grosse demande supplémentaire pour le pétrole saoudien", estimait M. Jessop.

En effet, "la croissance ralentit en Chine, la récession guette le Japon et l'Europe, et les Etats-Unis diminuent leurs importations de brut" alors qu'ils se battent avec des stocks déjà surabondants, poursuivait l'économiste.

De fait, les prix du baril ont accéléré leur chute mercredi après la publication d'un rapport décevant hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a ainsi fait état d'un bond de 8,5 millions de barils des réserves de brut la semaine dernière, bien plus que l'augmentation de 500.000 barils seulement attendue par les analystes.

Les stocks de produits distillés ont reculé de 300.000 barils et les stocks d'essence de 1,4 million de barils, à contre-courant des attentes.

La récente hausse des cours du baril "est largement alimentée par les espoirs de voir les mesures de soutien des banques centrales conforter la demande mondiale de brut", ainsi que par les craintes d'une escalade des violences au Moyen-Orient, des facteurs qui pourraient l'un et l'autre s'avérer très temporaires, ajoutait Julian Jessop.

En revanche, les signaux envoyés par Riyad "diminuent la probabilité d'un recours des Etats-Unis à leurs stocks pétroliers stratégiques" pour approvisionner le marché, "un scénario qui plomberait les prix du brut beaucoup plus que les engagements saoudiens à augmenter leur production", nuançait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

sm



(AWP / 19.09.2012 18h31)


Commenter Le brut chute de 3 dollars, spéculations sur l'Arabie saoudite pèsent


Le pétrole en Arabie Saoudite


lundi 16 octobre 2017

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017

Pétrole: déficit et Aramco poussent l'Arabie à réduire sa pr…

Dubaï: Confrontée à des difficultés économiques en raison de la baisse des cours du brut, l'Arabie saoudite se prépare à de nouvelles...

lundi 02 octobre 2017

Pétrole: le roi Salmane d'Arabie saoudite attendu jeudi en R…

Moscou: Le roi Salmane d'Arabie saoudite est attendu en Russie jeudi pour la première visite d'un souverain saoudien dans ce pays, a...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite