Menu
RSS

Le brut chute de 3 dollars, spéculations sur l'Arabie saoudite pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole chutaient de plus de 3 dollars mercredi, dans un marché miné par un bond des stocks de brut américains et toujours plombé par les interrogations sur l'Arabie saoudite, qui pourrait gonfler sa production d'or noir pour enrayer la hausse des cours.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,43 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 3,60 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre reculait de 3,03 dollars, à 92,26 dollars.

Après leur "plongeon éclair" de 4 dollars de lundi, resté inexpliqué, les cours n'arrivaient toujours pas à se ressaisir, et tombaient mercredi à leurs plus bas niveaux depuis début août.

Le marché était ébranlé par "des informations de presse indiquant que l'Arabie saoudite est prête à pomper à nouveau plus de 10 millions de barils de brut par jour (mbj) pour avoir davantage à offrir aux raffineurs du monde entier", expliquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le royaume, premier exportateur d'or noir de la planète, a déjà grossi sa production de brut d'environ 300.000 barils par jour depuis le début de l'année et produisait 9,90 mbj en août, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Les Saoudiens sont désireux de voir les prix (du Brent) redescendre vers 100 dollars le baril" afin de pas miner encore davantage la croissance économique des pays consommateurs, ajoutait M. Hufton.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi avait déjà estimé le 10 septembre que le pays était prêt à "prendre les décisions nécessaires pour ajuster offre et demande" et à "répondre aux besoins de tous ses clients".

"Ces articles de presse n'apportent donc rien de vraiment nouveau, mais ils alimentent la perspective d'une forte baisse des cours", commentait Julian Jessop, analyste du cabinet d'études Capital Economics.

Mais c'est surtout la morosité de l'environnement économique qui pourrait tirer encore davantage les prix vers le bas: "les pays du Golfe ont déjà nettement augmenté leur offre (depuis le printemps) et le marché est en ce moment largement approvisionné. En fait, il n'est pas clair qu'il y aura une grosse demande supplémentaire pour le pétrole saoudien", estimait M. Jessop.

En effet, "la croissance ralentit en Chine, la récession guette le Japon et l'Europe, et les Etats-Unis diminuent leurs importations de brut" alors qu'ils se battent avec des stocks déjà surabondants, poursuivait l'économiste.

De fait, les prix du baril ont accéléré leur chute mercredi après la publication d'un rapport décevant hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a ainsi fait état d'un bond de 8,5 millions de barils des réserves de brut la semaine dernière, bien plus que l'augmentation de 500.000 barils seulement attendue par les analystes.

Les stocks de produits distillés ont reculé de 300.000 barils et les stocks d'essence de 1,4 million de barils, à contre-courant des attentes.

La récente hausse des cours du baril "est largement alimentée par les espoirs de voir les mesures de soutien des banques centrales conforter la demande mondiale de brut", ainsi que par les craintes d'une escalade des violences au Moyen-Orient, des facteurs qui pourraient l'un et l'autre s'avérer très temporaires, ajoutait Julian Jessop.

En revanche, les signaux envoyés par Riyad "diminuent la probabilité d'un recours des Etats-Unis à leurs stocks pétroliers stratégiques" pour approvisionner le marché, "un scénario qui plomberait les prix du brut beaucoup plus que les engagements saoudiens à augmenter leur production", nuançait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

sm



(AWP / 19.09.2012 18h31)


Commenter Le brut chute de 3 dollars, spéculations sur l'Arabie saoudite pèsent

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole en Arabie Saoudite


mardi 16 mai 2017

Pétrole: Koweït soutient Ryad et Moscou sur la réduction de …

Koweït: Le Koweït a apporté mardi son soutien total à l'appel de l'Arabie saoudite et de la Russie pour une extension de...

lundi 15 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad veulent réduire l'offre de pétrole j…

Moscou: La Russie et l'Arabie Saoudite, deux des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, se sont prononcés lundi dans un...

lundi 08 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad pour une extension de l'accord de ré…

Moscou: Les deux plus grands producteurs de pétrole, la Russie et l'Arabie Saoudite, ont évoqué lundi une extension de l'accord de réduction...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite