Menu
RSS
A+ A A-

le brut en petite hausse à Londres, guette toujours le Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole rebondissaient à Londres vendredi en cours d'échanges européens, mais évoluaient à nouveau en baisse sur la place new-yorkaise, alors que les opérateurs continuaient de surveiller les tensions persistantes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 102,98 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 39 cents par rapport à la clôture de la veille. Il s'était replié jeudi de 1,19 dollar.

En revanche, dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars reculait de 41 cents à 85,95 dollars.

"Malgré la poursuite des mouvements de contestation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et l'annonce de morts dans les manifestations en Libye, il n'y a pas encore de signe de perturbations réelles des approvisionnements (de pétrole): du coup, le Brent a perdu du terrain jeudi tandis que le WTI a connu une correction en hausse", rappelait David Hart, de Westhouse Securities.

La tendance s'inversait vendredi, mais les cours du Brent échangé à Londres et du WTI coté à New York continuaient d'évoluer de façon divergente, avec une différence de plus de 17 dollars. L'écart entre les deux prix de référence avait atteint jeudi le niveau sans précédent de 20 dollars.

"Les tensions qui continuent d'agiter (le monde arabe) à l'approche du week-end devraient toutefois rester un soutien pour les prix du baril", ajoutait M. Hart.

Des manifestations contre les régimes autoritaires en place se heurtent à une violente répression: au Yémen, les affrontements ont fait trois morts à Aden dans la nuit de jeudi à vendredi, tandis que le bilan des violences qui ébranlent la Libye depuis mardi s'est alourdi à au moins 24 morts, selon l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW).

Contrairement à l'Égypte, la Libye est un important producteur de brut, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Le marché londonien a cependant sensiblement réduit ses gains vendredi après l'annonce par la banque centrale chinoise d'un nouveau relèvement de 0,5 point de pourcentage des taux de réserves obligatoires des banques, le deuxième de l'année, pour lutter contre l'abondance de liquidités génératrice d'inflation.

Les opérateurs redoutent que les mesures chinoises de relèvement monétaire affectent la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur de brut dans le monde.

Par ailleurs, le contrat de référence du WTI, pour livraison en mars, "expire mardi prochain, ce qui incite certains investisseurs à couvrir leurs positions et à profiter des arbitrages (entre Brent et WTI), alors que lundi sera jour férié aux États-Unis", relevait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Les courtiers avaient acheté massivement du Brent de la mer du Nord, car toute perturbation des approvisionnements au Moyen-Orient affecterait en premier lieu le marché européen.

A l'inverse, le baril de brut texan, référence du marché new-yorkais, est plombé par la surabondance des stocks aux États-Unis, notamment des réserves, proches de la saturation, de Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage du pays.

rp

(AWP/18 février 2011 12h34)

Commenter le brut en petite hausse à Londres, guette toujours le Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite