Menu
RSS
A+ A A-

Les cours se replient, les inquiétudes sur la demande refont surface

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en fin d'échanges européens, dans un marché refroidi par un regain d'inquiétude sur la demande après des indicateurs décevants aux Etats-Unis, et malgré les espoirs de mesures de soutien à l'économie par les grandes banques mondiales.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 114,72 dollars, en baisse de 1,06 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,21 dollar, à 95,26 dollars, par rapport à la clôture de vendredi - la place new-yorkaise étant restée fermée lundi en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Après avoir évolué en hausse jusqu'au début des échanges américains, "les prix du brut ont ensuite trébuché lourdement, reculant de concert avec les places boursières", observait David Morrison, analyste du courtier GFT.

Selon lui, les marchés ont été sous pression après la publication d'un indicateur plus mauvais qu'attendu faisant état d'une contraction en août, pour le troisième mois d'affilée, de l'activité des industries manufacturières aux Etats-Unis.

De plus, selon un autre indicateur dévoilé mardi, les dépenses de construction dans le pays ont également baissé en août.

Ces signaux inquiétants pour la vigueur économique et pour la demande énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut, "ont incité les opérateurs à vendre leurs actifs jugés risqués" comme le pétrole, "plutôt qu'à considérer que ces chiffres renforcent la probabilité de mesures supplémentaires" de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour soutenir l'économie, notait M. Morrison.

Le renforcement du dollar face à un euro sous pression contribuait par ailleurs à rendre moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les cours du baril battaient ainsi en retraite après avoir été tirés vers le haut, dans la première moitié des échanges européens, par les espoirs de voir les banques centrales des grandes régions consommatrices agir davantage pour soutenir un environnement économique morose.

Ainsi, alors que la Banque centrale européenne (BCE) tient jeudi sa réunion mensuelle de politique monétaire, les marchés spéculent sur la mise en place par l'institution d'une limite aux taux d'emprunt des pays en difficulté de la zone euro, au-delà de laquelle seraient déclenchés des rachats systématiques d'obligations.

De plus, l'annonce lundi d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine "a amplifié les attentes de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la part de Pékin pour stimuler la croissance" et les investissements du pays, deuxième consommateur de brut de la planète, notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Cependant, si ces mesures des grandes banques centrales seraient susceptibles de déclencher dans un premier temps "une euphorie d'achat" sur le marché du brut, ce sursaut "pourrait ne pas être durable", avertissait de son côté Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

En effet, ces achats doperaient les prix, ce qui pourraient "in fine contribuer à miner" une demande encore fragile, avançait-il.

jq



(AWP / 04.09.2012 18h30)


Commenter Les cours se replient, les inquiétudes sur la demande refont surface


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite