Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, le marché digère des indicateurs chinois et attend la BCE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se ressaisissaient lundi en fin d'échanges européens, dans un marché sans volume en l'absence des opérateurs américains, soutenu par un affaiblissement du dollar et l'espoir de mesures de soutien de la BCE qui estompaient l'impact d'indicateurs chinois moroses.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 115,52 dollars, en hausse de 95 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 17 cents, à 96,64 dollars.

Le volume d'échanges était très modéré, les investisseurs américains étant absents en raison du Labour Day aux Etats-Unis.

Les cours du baril ont été refroidis par un indicateur manufacturier chinois plus terne que prévu: selon l'indicateur publié par la banque HSBC, l'activité manufacturière du géant asiatique est tombée en août à son plus bas niveau depuis mars 2009, témoignant du fort ralentissement de la croissance du deuxième pays consommateur de brut de la planète.

Alors que persiste la crise en zone euro (un des principaux partenaires commerciaux du géant asiatique), "les indicateurs suggèrent que quand l'Europe s'enrhume, la Chine éternue", soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Cependant, "les attentes de mesures de relance par Pékin limitent un peu le pessimisme du marché", a-t-il tempéré. De fait, les prix qui oscillaient autour de l'équilibre dans la première moitié des échanges européens, se sont ensuite orientés en hausse.

"Alors que les preuves d'un ralentissement de la croissance chinoise se multiplient, les investisseurs sont de plus en plus convaincus que les autorités de Pékin vont réagir et assouplir leur politique monétaire" pour relancer leur économie, ce qui stimulerait aussi la demande de brut du pays, confirmait David Morrison, analyste du courtier GFT.

Par ailleurs, "les prix du pétrole profitaient de l'affaiblissement du dollar, qui avait trébuché vendredi (face à l'euro) après le discours" de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), ajoutait M. Morrison.

Un dollar affaibli rend plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les acquéreurs munis d'autres devises.

M. Bernanke a adopté vendredi un ton légèrement plus prudent que prévu par les analystes, confirmant que la Fed restait prête à prendre des mesures supplémentaires d'assouplissement monétaire pour soutenir l'économie "si nécessaire", une détermination saluée favorablement par les opérateurs et qui avait fait bondir les cours du baril de près de 2 dollars en quelques heures.

Des mesures de soutien de la Fed peuvent prendre la forme d'injections de liquidités dans l'économie, susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières mais aussi de diluer la valeur du billet vert.

Par ailleurs, "le marché attend la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, dans l'espoir de voir (son président) Mario Draghi annoncer de nouvelles mesures" pour enrayer la crise de la zone euro, indiquait David Morrison.

Les opérateurs spéculent notamment sur la mise en place par la BCE d'une limite aux taux d'emprunt des pays en difficulté de la zone euro -comme l'Espagne et l'Italie- au-delà desquels seraient déclenchés des rachats systématiques d'obligations.

tt



(AWP / 03.09.2012 18h35)


Commenter Le brut monte, le marché digère des indicateurs chinois et attend la BCE


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

mardi 15 août 2017 à 15:42

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les craintes sur la L…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite