Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, porté par un accès de faiblesse du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, porté par un accès de faiblesse de la devise américaine après un discours prudent du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 114,27 dollars, gagnant 1,62 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 1,61 dollar, à 96,23 dollars.

"Les cours du pétrole ont grimpé alors que Ben Bernanke laissait la porte ouverte à plus de stimulus de la Fed", commentait David Morrison, analyste chez GFT Markets.

Les propos de M. Bernanke ont notamment pesé sur le billet vers, qui est tombé vendredi vers 14H20 GMT à son niveau le plus faible depuis deux mois face à la monnaie unique européenne (1,2638 dollar pour un euro).

Lors d'un séminaire international de politique monétaire que la Fed organise chaque année à Jackson Hole (Wyoming, centre-ouest des Etats-Unis), M. Bernanke a déclaré que l'institution "fournira, si besoin est, le concours financier supplémentaire requis afin de promouvoir une reprise économique plus forte et une amélioration durable du marché du travail dans un environnement de prix stables".

Malgré l'absence dans le discours de Ben Bernanke d'indices formels, les investisseurs s'attendent toujours à ce que la Fed annonce sous peu une nouvelle vague de mesures d'aides à l'économie américaine.

Un troisième programme de rachats d'actifs aurait pour effet d'alimenter les investissements dans les matières premières mais aussi de diluer la valeur de la devise américaine, rendant ainsi plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de surveiller le dossier iranien, après la publication jeudi d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), accusant l'Iran d'avoir doublé ses capacités d'enrichissement d'uranium sur son site de Fordo, en dépit des sanctions internationales.

Alors que les pays occidentaux soupçonnent le programme nucléaire iranien d'avoir des visées militaires, Téhéran est notamment frappé depuis le 1er juillet par un embargo pétrolier total de la part de l'Union européenne (UE).

"Les conclusions de l'AIEA sont inquiétantes, mais pas inattendues. La poursuite des discussions" entre Téhéran et les pays du groupe 5+1 (Russie, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Allemagne) "va devenir encore plus difficile, et la persistance des tensions géopolitiques (entre l'Iran et les pays occidentaux) devrait entretenir la volatilité des prix du brut", notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

En revanche, les inquiétudes liées à l'épisode d'Isaac - un ouragan ayant frappé mercredi les côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis) avant d'être relégué jeudi au rang de tempête tropicale alors qu'il progressait à l'intérieur des terres - semblaient presque entièrement dissipées vendredi, les dégâts sur les plateformes du golfe du Mexique comme pour les raffineries de la côte s'avérant moindres qu'attendu.

Environ 95% de la production de brut avaient été arrêtés par précaution dans le golfe du Mexique, une région concentrant 20% de l'offre pétrolière des Etats-Unis, mais devraient redémarrer rapidement, selon le cabinet JBC Energy.

mm



(AWP / 31.08.2012 18h46)


Commenter Le brut monte, porté par un accès de faiblesse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite