Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse, dans un marché prudent avant le discours de Bernanke

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours prudent avant un discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke, en quête d'indices sur de nouveaux coups de pouce de l'institution à l'économie.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 113,25 dollars, gagnant 60 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 33 cents, à 94,95 dollars.

Les investisseurs restaient sur leurs gardes avant un discours très attendu de M. Bernanke, qui doit s'exprimer à partir de 14H00 GMT à l'occasion d'un séminaire organisé par la branche de Kansas City de la Fed à Jackson Hole (Wyoming, centre des Etats-Unis).

"Le discours du patron de la Fed sera d'une importance cruciale", estimait Tamas Varga, analyste du courtier PVM. "S'il ouvre la voie à un nouvel assouplissement monétaire (de l'institution), il n'est pas impossible que cela alimente une hausse importante des cours", estimait-il.

La perspective d'un troisième programme d'achats d'obligations par la Fed afin de soutenir une économie toujours terne serait susceptible d'alimenter les investissements dans les matières premières mais aussi de diluer la valeur de la devise américaine, rendant ainsi plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

"En revanche, si Ben Bernanke douchait les espoirs des opérateurs" sur de prochaines mesures de soutien de l'institution, "alors on pourrait assister à un violent mouvement de vente sur les marchés du pétrole", avertissait M. Varga.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de surveiller le dossier iranien, après la publication jeudi d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), accusant l'Iran d'avoir doublé ses capacités d'enrichissement d'uranium sur son site de Fordo, en dépit des sanctions internationales.

Alors que les pays occidentaux soupçonnent le programme nucléaire iranien d'avoir des visées militaires, Téhéran est notamment frappé depuis le 1er juillet par un embargo pétrolier total de la part de l'Union européenne (UE).

"Les conclusions de l'AIEA sont inquiétantes, mais pas inattendues. La poursuite des discussions" entre Téhéran et les pays du groupe 5+1 (Russie, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Allemagne) "va devenir encore plus difficile, et la persistance des tensions géopolitiques (entre l'Iran et les pays occidentaux) devrait entretenir la volatilité des prix du brut", notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

En revanche, les inquiétudes liées à l'épisode d'Isaac - un ouragan ayant frappé mercredi les côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis) avant d'être relégué jeudi au rang de tempête tropicale alors qu'il progressait à l'intérieur des terres - semblaient presque entièrement dissipées vendredi, les dégâts sur les plateformes du golfe du Mexique comme pour les raffineries de la côte s'avérant moindres qu'attendu.

Environ 95% de la production de brut avaient été arrêtés par précaution dans le golfe du Mexique, une région concentrant 20% de l'offre pétrolière des Etats-Unis, mais devraient redémarrer rapidement, selon le cabinet JBC Energy.

fah



(AWP / 31.08.2012 12h30)


Commenter Le brut progresse, dans un marché prudent avant le discours de Bernanke


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite