Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en petite baisse, toujours suspendu aux tensions Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur nette progression de la veille, dans un marché suspendu aux tensions au Moyen-Orient, alors qu'était attendue une journée de manifestation en Libye.

Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 103,58 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 20 cents par rapport à la clôture de la veille.

Il avait grimpé de plus de 2 dollars mercredi, se hissant jusqu'à 104,52 dollars, son plus haut niveau depuis fin septembre 2008.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars cédait quant à lui 39 cents à 84,60 dollars.

"L'évolution des mouvements de contestation à travers l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient devrait continuer de donner le ton sur le marché du pétrole. Les prix intègrent déjà une forte prime de risque, mais la situation géopolitique pourrait s'aggraver encore", soulignait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

Des appels ont ainsi été lancés en Libye pour faire de jeudi une "journée de la colère" contre le régime de Mouammar Kadhafi, alors que des affrontements entre protestataires et forces de l'ordre ont fait au moins quatre morts jeudi. La Libye est un important exportateur de brut, membre de l'Opep.

A Bahreïn, les forces anti-émeutes ont dispersé dans la nuit de mercredi à jeudi des manifestants qui campaient dans le centre de Manama pour réclamer des réformes, faisant quatre morts selon l'opposition.

Les prix du brut avaient par ailleurs bondi mercredi après l'annonce par Israël que l'Iran avait envoyé deux navires de guerre en Méditerranée via le canal de Suez, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s'inquiétant de ce geste qualifié de "provocation".

"Il n'y a pas de raison de voir pour le moment aucune menace spécifique et directe contre Israël (...) mais cette annonce a fait grimper les prix du brut, car les évènements en Egypte ont mené à une nouvelle situation (dans la région) source de potentielles confrontations, et le canal de Suez joue un rôle clef", commentaient les experts du courtier Cameron Hanover.

Le canal de Suez, et l'oléoduc Sumed (Suez-Méditerranée) qui traverse l'Egypte, sont deux routes stratégiques pour l'acheminement du brut pompé dans les pays du Golfe.

"Bien entendu, si la journée devait se dérouler sans nouveaux incidents majeurs en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, on verra probablement les prix du pétrole reculer. Mais rien ne laisse présager que cette vague de contestation ne s'essoufle", soulignait Philip Petersson.

La différence entre le Brent échangé à Londres et le WTI coté à New York continuait jeudi d'évoluer à des niveaux historiques, avec un écart d'environ 19 dollars.

La place new-yorkaise est notamment plombée par l'abondance des réserves de Cushing, principal centre de stockage des Etats-Unis et où est entreposé le brut texan (WTI).

Ses stocks, proches de la saturation, se sont encore accrus de 300.000 barils la semaine dernière, selon les chiffres du Département américain de l'Energie, publiés mercredi.

tt

(AWP/17 février 2011 12h36)

Commenter Le brut en petite baisse, toujours suspendu aux tensions Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite