Menu
RSS
A+ A A-

Annonce du G7: l'AIE reste sur sa ligne

prix-du-petrole Paris Paris : L'AIE n'a pas réagi mercredi au communiqué des pays du G7 disant qu'ils se tenaient prêts à lui demander des mesures "appropriées" pour garantir l'approvisionnement pétrolier, s'en tenant à sa ligne selon laquelle l'heure n'est pas venue de puiser dans les stocks stratégiques de pétrole.

Les ministres des Finances du G7 ont appelé mardi les pays pétroliers à produire plus de pétrole brut pour faire face aux "risques substantiels" qu'un prix du baril élevé fait peser sur l'économie mondiale.

Ils ont également indiqué dans leur communiqué qu'ils se "tenaient prêts" à faire appel à l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui représente les intérêts des pays consommateurs, pour prendre les mesures "appropriées" afin de s'assurer que le marché est bien approvisionné.

Cette évocation de mesures "appropriées" est une allusion à une possible démarche de pays membres de l'AIE visant à remettre sur le marché pétrolier une partie des réserves stratégiques coordonnés par l'agence.

Les spéculations sur une telle démarche, qui avait été évoquée ouvertement au printemps par les Etats-Unis et d'autres dont la France, ont repris de plus belle depuis quelques semaines, face à l'envolée des cours du brut et aux craintes de frappes israéliennes en Iran.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'AIE n'a pas fait de commentaires sur les annonces du G7, renvoyant à des entretiens accordés la veille à plusieurs médias par la directrice générale de l'Agence, Maria van der Hoeven. Celle-ci a déclaré en substance que l'AIE se tenait prête à agir s'il le fallait, mais que l'heure n'était pas venue de puiser dans les stocks stratégiques, le marché étant actuellement correctement approvisionné.

I'AIE souligne régulièrement qu'une telle mesure ne peut être mise en oeuvre qu'en cas de perturbation physique de l'approvisionnement du marché pétrolier, seul motif prévu par son règlement, et n'est pas destinée à apaiser la flambée des cours du brut.

Depuis sa création en 1974 en réponse au premier choc pétrolier, l'AIE n'a décidé le recours aux réserves stratégiques de pétrole de ses pays membres qu'à trois reprises : lors de la guerre du Golfe en 1991, après l'ouragan Katrina en 2005 et la dernière fois pendant le conflit libyen en 2011.

mm



(AWP / 29.08.2012 11h31)


Commenter Annonce du G7: l'AIE reste sur sa ligne


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite