Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse, dopé par les tensions au Moyen-Orient

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont nettement progressé mercredi à New York et plus encore à Londres après une nouvelle source de tension géopolitique au Moyen-Orient, entre Iran et Israël.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 84,99 dollars, en progression de 67 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en avril a gagné 2,14 dollars à 103,78 dollars (+2,1%). Il a grimpé en séance à son plus haut niveau depuis septembre 2008, à 104,52 dollars.

Dans un climat géopolitique déjà tendu, les prix ont progressé lorsqu'Israël a affirmé que l'Iran avait envoyé deux navires de guerre en Méditerranée via le canal de Suez, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s'inquiétant de ce geste qualifié de "provocation".

"On a déjà bien assez de quoi se soucier au Moyen-Orient", a souligné Phil Flynn, de PFG Best Research.

La région est en effet secouée par une vague de contestations populaires contre les régimes autoritaires en place, qui s'étend à des pays producteurs de pétrole.

Les mouvements de contestation, qui ont déjà provoqué la chute des présidents tunisien et égyptien, ont gagné mercredi la Libye après avoir touché Bahreïn, le Yémen et l'Iran où la situation reste tendue.

Selon les chiffres de l'agence américaine de l'Energie, la production de pétrole brut de la Libye se montait à environ 1,8 million de barils par jour en 2009.

"S'il y avait une interruption dans l'offre, l'Europe serait presque immédiatement touchée", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les prix du Brent montaient donc encore plus que les prix du pétrole texan échangé sur le marché new-yorkais.

D'autant que le marché du Brent profitait aussi de questions propres au continent européen, des problèmes de production en mer du Nord au temps froid.

En revanche aux Etats-Unis, "le niveau record des réserves garde le marché les pieds sur terre", a souligné Phil Flynn.

Le relevé hebdomadaire du département américain de l'Energie a montré que les stocks de brut avaient encore progressé la semaine dernière aux Etats-Unis, pour la cinquième fois consécutive, même si la hausse a été moins forte que prévu.

Les stocks de brut ont augmenté de 900'000 barils lors de la semaine achevée le 11 février, alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une hausse plus forte de 1,7 million de barils. Les stocks d'essence ont eux aussi enregistré une progression limitée, de 200'000 barils contre 1,2 million de barils attendu.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux chuté de 3,1 millions de barils.

"La demande en produits distillés a probablement été soutenue parce qu'il a fait très froid", a observé Phil Flynn. Mais les réserves restent bien au-dessus de la moyenne, a-t-il ajouté.

rp

(AWP/17 février 2011 06h20)

Commenter Le brut finit en hausse, dopé par les tensions au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite