Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, le marché continue de surveiller la tempête Isaac

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée mardi en fin d'échanges européens, alors que les investisseurs s'interrogeaient sur l'impact sur l'offre de brut de la tempête tropicale Isaac, laquelle s'est transformée en ouragan dans le golfe du Mexique.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 112,15 dollars, cédant 11 cents par rapport à la clôture électronique de lundi soir, la place londonienne étant restée fermée en raison d'un jour férié au Royaume-Uni.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance valait 95,98 dollars, en hausse de 51 cents par rapport à la clôture de la veille sur le marché américain.

La tempête tropicale Isaac, qui progressait mardi vers la côte sud des Etats-Unis "a provoqué la fermeture de nombreuses plateformes dans le golfe du Mexique, entraînant une perte de production" susceptible de soutenir le marché, soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

En raison de la progression d'Isaac, qui devait devenir un ouragan "dans la journée" de mardi selon les services météorologiques américains, une grande partie de la production de pétrole brut de la région restait suspendue, environ 78% selon des chiffres fournis lundi par le département de l'Energie (DoE).

Les cours du baril ont été nettement portés en début d'échanges européens par ces perturbations de l'offre d'hydrocarbures dans le golfe, qui représente plus de 20% de la production de brut américaine, mais les prix ont ensuite effacé leurs gains à Londres et limité leur avancée à New York dans un marché prudent.

En effet, "les investisseurs se demandent si (la perte de production de brut entraînée par Isaac) ne pourrait pas renforcer la perspective de voir les autorités américaines recourir aux stocks stratégiques" du pays pour approvisionner le marché, et aussi faire baisser des cours jugés déjà trop élevés, indiquait M. Razaqzada.

Mais les investisseurs "redoutent (aussi) que l'activité des raffineries à terre soit plus sévèrement affectée par Isaac que la production de pétrole" au large des côtes, ajoutaient les analystes de Commerzbank.

Une interruption prolongée de ces raffineries dans la région, en cas de dégâts infligés par la tempête, se traduirait par une diminution des niveaux d'utilisation de brut dans le pays et serait donc susceptible de peser sur les cours.

Six des douze raffineries sur la trajectoire de la tempête ont été arrêtées lundi, représentant environ 16% des capacités de raffinage américaines totales.

Outre le golfe du Mexique, les opérateurs continuaient de surveiller l'évolution de la situation dans la principale raffinerie pétrolière du Venezuela, ravagée depuis samedi par un incendie déclenché par une explosion.

Au terme de plus de trois jours de combat contre les flammes, les pompiers s'apprêtaient mardi à venir à bout de cet incendie qui a fait 48 morts depuis son déclenchement.

rp



(AWP / 28.08.2012 18h29)


Commenter Le brut hésite, le marché continue de surveiller la tempête Isaac


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite