Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, moindre crainte sur la tempête Isaac

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi à New York et à Londres, dans un marché moins inquiet de l'impact du passage de la tempête tropicale Isaac sur les infrastructures pétrolières dans le golfe du Mexique.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a perdu 68 cents à 95,47 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché du brut londonien était fermé lundi pour cause de jour férié. Dans les échanges électroniques toutefois, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres pour livraison en octobre terminait en baisse de 1,25 dollar par rapport à la clôture de vendredi et valait 112,26 dollars.

L'arrêt de raffineries provoqué par le passage de la tempête Isaac aux Etats-Unis "représente une baisse de la demande de brut, qui conduit à des prix plus bas", a noté Jim Ritterbusch, analyste à Ritterbusch and Associates.

"Douze raffineries représentant 16% des capacités de raffinage américains sont sur la trajectoire de la tempête" Isaac, a détaillé Andy Lipow, analyste à Lipow Oil Associates, basé à Houston (Texas, sud).

A 13H00 locales (18H00 GMT/20h00 HEC), quatre raffineries avec une capacité de 1,1 million de barils par jour avaient fermé et plusieurs autres "avaient abaissé leur taux d'utilisation en prévision de la tempête", a-t-il ajouté, notant que les prix des produits raffinés étaient eux en hausse.

Isaac, dont les vents atteignaient plus de 100 km/h en rafale, se rapprochait lundi après-midi des Etats de l'Alabama, de la Louisiane et du Mississippi, où les autorités ont décrété dimanche l'état d'urgence, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Elle devrait se transformer en ouragan "avant d'atteindre la côte du golfe du Mexique", a précisé l'agence dans son bulletin de 18H00 GMT.

L'impact de la tempête sur les capacités de production américaine était toutefois revu à la baisse.

"Il semble qu'elle ne soit pas assez forte pour créer des dégâts très importants aux infrastructures énergétiques", a expliqué John Kilduff, analyste chez Again Capital, notant qu'Isaac pourrait se transformer en un "non-événement".

Le Bureau of Safety and Environmental Enforcement, l'agence américaine qui assemble les données fournies par les grands groupes pétroliers, a toutefois indiqué lundi qu'environ 78% de la production journalière de brut du golfe du Mexique avait été arrêtée par précaution.

Face aux éventuels problèmes d'approvisionnement, les spéculations sur une possible utilisation des réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis étaient de nouveau relancées dans la presse américaine, apaisant les craintes d'un manque important de brut.

"Quand nous avons eu par le passé des problèmes d'approvisionnement liés à un ouragan, le gouvernement a prêté du pétrole brut aux raffineries, pour un remboursement ultérieur", a noté M. Lippow. "C'est une option qui pourrait très bien se réaliser de nouveau."

Les craintes sur les approvisionnements étaient par ailleurs renforcées par l'incendie qui s'est déclenché samedi après une explosion dans la principale raffinerie pétrolière du Venezuela.

Les installations, opérées par la compagnie pétrolière nationale PDVSA, sont à l'arrêt depuis.

rp



(AWP / 28.08.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, moindre crainte sur la tempête Isaac


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite