Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en baisse, les craintes s'atténuant autour de la tempête Isaac

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole évoluaient en baisse lundi à New York et à Londres, le marché anticipant des conséquences moins graves que redouté de la tempête tropicale Isaac sur les zone de production pétrolière dans le golfe du Mexique.

Vers 16H00 GMT/18h00 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, perdait 1,34 dollar à 94,81 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché du brut londonien était fermé lundi pour cause de jour férié.

Dans les échanges électroniques toutefois, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour la même échéance, perdait 85 cents par rapport à la clôture de vendredi et valait 112,74 dollars.

"Les inquiétudes (pour la production de brut) à propos de la tempête Isaac se sont un peu atténuées", a expliqué John Kilduff, analyste chez Again Capital.

"Il semble qu'elle ne soit pas assez forte pour créer des dégâts très importants aux infrastructures énergétiques", a-t-il ajouté, notant que l'événement météorologique pourrait se transformer en un "non-événement".

Selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), la tempête tropicale Isaac, dont les vents atteignaient plus de 100 km/h en rafale, avançait lundi dans le golfe du Mexique, se rapprochant des Etats de l'Alabama, de la Louisiane et du Mississippi, où les autorités ont décrété dimanche l'état d'urgence.

L'oeil de la tempête "est un peu moins dispersé alors qu'il se déplace de l'est vers l'ouest-nord-ouest du golfe du Mexique", a précisé le NHC, basé à Miami, ajoutant qu'Isaac pourrait se transformer en ouragan "dans un jour ou deux".

Par ailleurs, même si elle n'est pas aussi intense que prévu, la tempête a des répercussions sur les capacités de raffinage.

"Douze raffineries représentant 16% des capacités de raffinage américains sont sur la trajectoire de la tempête et, à 10HOO locale (15H00 GMT), quatre raffineries avec une capacité de 1,2 million de barils par jour ont déjà fermé", a détaillé Andy Lipow, analyste à Lipow Oil Associates, basé à Houston (Texas, sud).

"En conséquence, la demande de brut par ces raffineries baisse", faisant reculer les cours, a-t-il expliqué, notant que les prix des produits raffinés étaient eux en hausse.

Selon le Bureau of Safety and Environmental Enforcement, l'agence américaine qui assemble les données fournies par les majors pétroliers, environ 24,19% de la production journalière de brut du golfe du Mexique a été arrêtée à cause de la tempête Isaac.

Au cours des échanges électroniques, avant l'ouverture new-yorkaise, le brut affichait encore une évolution en nette hausse (1 dollar), les courtiers craignant, selon Commerzbank, "une possible chute de la production dans le golfe du Mexique où se situent 23% de la production de brut américaine, 7% de la production de gaz et près de la moitié des capacités de raffinage américain".

Mais, a noté M. Lipow, le fait que la tempête soit moins importante que prévu, va permettre aux installations "de se remettre facilement en ordre de marché" après son passage.

Face aux éventuels problèmes d'approvisionnement, les spéculations sur une possible utilisation des réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis étaient de nouveau relancées dans la presse américaine, portant aussi un peu plus les prix dans le rouge.

Les craintes sur les approvisionnements étaient par ailleurs renforcées par l'incendie qui s'est déclenché dans la principale raffinerie pétrolière du Venezuela, faisant 41 morts.

rp



(AWP / 27.08.2012 18h35)


Commenter Le brut en baisse, les craintes s'atténuant autour de la tempête Isaac


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite