Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en baisse, les craintes s'atténuant autour de la tempête Isaac

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole évoluaient en baisse lundi à New York et à Londres, le marché anticipant des conséquences moins graves que redouté de la tempête tropicale Isaac sur les zone de production pétrolière dans le golfe du Mexique.

Vers 16H00 GMT/18h00 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, perdait 1,34 dollar à 94,81 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché du brut londonien était fermé lundi pour cause de jour férié.

Dans les échanges électroniques toutefois, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour la même échéance, perdait 85 cents par rapport à la clôture de vendredi et valait 112,74 dollars.

"Les inquiétudes (pour la production de brut) à propos de la tempête Isaac se sont un peu atténuées", a expliqué John Kilduff, analyste chez Again Capital.

"Il semble qu'elle ne soit pas assez forte pour créer des dégâts très importants aux infrastructures énergétiques", a-t-il ajouté, notant que l'événement météorologique pourrait se transformer en un "non-événement".

Selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), la tempête tropicale Isaac, dont les vents atteignaient plus de 100 km/h en rafale, avançait lundi dans le golfe du Mexique, se rapprochant des Etats de l'Alabama, de la Louisiane et du Mississippi, où les autorités ont décrété dimanche l'état d'urgence.

L'oeil de la tempête "est un peu moins dispersé alors qu'il se déplace de l'est vers l'ouest-nord-ouest du golfe du Mexique", a précisé le NHC, basé à Miami, ajoutant qu'Isaac pourrait se transformer en ouragan "dans un jour ou deux".

Par ailleurs, même si elle n'est pas aussi intense que prévu, la tempête a des répercussions sur les capacités de raffinage.

"Douze raffineries représentant 16% des capacités de raffinage américains sont sur la trajectoire de la tempête et, à 10HOO locale (15H00 GMT), quatre raffineries avec une capacité de 1,2 million de barils par jour ont déjà fermé", a détaillé Andy Lipow, analyste à Lipow Oil Associates, basé à Houston (Texas, sud).

"En conséquence, la demande de brut par ces raffineries baisse", faisant reculer les cours, a-t-il expliqué, notant que les prix des produits raffinés étaient eux en hausse.

Selon le Bureau of Safety and Environmental Enforcement, l'agence américaine qui assemble les données fournies par les majors pétroliers, environ 24,19% de la production journalière de brut du golfe du Mexique a été arrêtée à cause de la tempête Isaac.

Au cours des échanges électroniques, avant l'ouverture new-yorkaise, le brut affichait encore une évolution en nette hausse (1 dollar), les courtiers craignant, selon Commerzbank, "une possible chute de la production dans le golfe du Mexique où se situent 23% de la production de brut américaine, 7% de la production de gaz et près de la moitié des capacités de raffinage américain".

Mais, a noté M. Lipow, le fait que la tempête soit moins importante que prévu, va permettre aux installations "de se remettre facilement en ordre de marché" après son passage.

Face aux éventuels problèmes d'approvisionnement, les spéculations sur une possible utilisation des réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis étaient de nouveau relancées dans la presse américaine, portant aussi un peu plus les prix dans le rouge.

Les craintes sur les approvisionnements étaient par ailleurs renforcées par l'incendie qui s'est déclenché dans la principale raffinerie pétrolière du Venezuela, faisant 41 morts.

rp



(AWP / 27.08.2012 18h35)


Commenter Le brut en baisse, les craintes s'atténuant autour de la tempête Isaac


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 17 janvier 2018 à 18:44

"Pétrole contre nourriture": la condamnation de To…

Paris: Sanction d'une "corruption" ou un "jugement moral"? La Cour de cassation a examiné mercredi le recours du pétrolier Total, condamné en...

mercredi 17 janvier 2018 à 18:09

Le pétrole se reprend dans un marché hésitant face à la prod…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens dans un marché proche de ses récents sommets mais qui peine...

mercredi 17 janvier 2018 à 15:31

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production augment…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture mercredi, dans un marché hésitant sur la direction à suivre après...

mercredi 17 janvier 2018 à 12:24

Le pétrole recule, le spectre de la production américaine re…

Londres: Les prix du pétrole reculaient encore mercredi en cours d'échanges européens alors que les marchés s'inquiètent de voir la production américaine...

mercredi 17 janvier 2018 à 05:38

Le pétrole continue de baisser en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mercredi en Asie, les marchés s'inquiétant d'une augmentation de la production américaine de pétrole de schiste...

mardi 16 janvier 2018 à 20:59

Le pétrole fait une pause après une rapide envolée

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse mardi après avoir atteint leur plus haut niveau...

mardi 16 janvier 2018 à 18:46

L'Algérien Sonatrach va raffiner une partie de son brut à l…

in amenas (algérie): Le groupe pétrolier national algérien Sonatrach a signé un accord avec le géant suisse du négoce pétrolier Vitol, afin...

mardi 16 janvier 2018 à 18:05

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint de nouveaux sommets la veille, entraînant des prises...

mardi 16 janvier 2018 à 17:45

Production pétrolière 2017 record pour le brésilien Petrobra…

Rio de janeiro: Le groupe pétrolier d'Etat brésilien Petrobras a annoncé mardi avoir battu en 2017 son record de production pour la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite