Menu
RSS
A+ A A-

En ordre dispersé, guettant l'offre et la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en ordre dispersé vendredi en fin d'échanges européens, en petite hausse à New York, grâce à des inquiétudes sur l'offre, et en légère baisse à Londres, plombés par la crise persistante en zone euro.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre valait 114,79 dollars, en baisse de 22 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 56 cents à 96,83 dollars. Il s'était hissé jeudi à 98,29 dollars, un sommet depuis le 4 mai.

"Un repli des marchés boursiers et des indicateurs économiques moroses dans les principales régions consommatrices de brut (en Chine, aux Etats-Unis et en Europe) ont mis un coup d'arrêt, pour le moment, à la hausse des cours du pétrole", observaient les analystes de Commerzbank.

En Chine, deuxième pays consommateur de brut de la planète, l'activité manufacturière a ainsi continué à se contracter au mois d'août pour le neuvième mois consécutif, tandis que l'activité du secteur privé dans la zone euro a encore décliné en août, selon des indicateurs publiés jeudi.

Aux Etats-Unis, le pays le plus gourmand en brut de la planète, les statistiques faisant état jeudi d'une nouvelle hausse des inscriptions au chômage la semaine dernière "ne sont pas non plus très encourageantes" pour la vigueur de la consommation énergétique du pays, ajoutaient les experts de JBC Energy.

De plus, les attentes d'une intervention de la banque centrale américaine pour soutenir une économie à la peine, ce qui serait susceptible de stimuler les achats de matières premières, avaient dopé les prix du baril mercredi et jeudi, mais les espoirs des investisseurs sur une telle éventualité fléchissaient vendredi, l'institution ayant envoyé "des signaux contrastés" sur le sujet, notait-on chez JBC Energy.

Dans les minutes de leur dernière réunion, publiées mercredi, les dirigeants de la Fed indiquaient ne pas exclure d'augmenter "sous peu" leur soutien à l'économie américaine si le ralentissement de l'économie persistait. Mais des déclarations du président de l'antenne de la Fed de Saint-Louis (Missouri, centre) James Bullard, ont quelque peu douché ces espoirs jeudi.

"Je pense réellement que les minutes sont un peu dépassées parce que nous avons eu un léger mieux dans les données (macroéconomiques) depuis" la dernière réunion, a déclaré M. Bullard.

Les investisseurs faisaient peu de cas vendredi d'une rencontre sans avancée entre la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre grec Antonis Samaras, alors que ce dernier cherche à obtenir de ses partenaires européens un sursis de deux ans pour l'assainissement des comptes publics de son pays, malgré la réticence de Paris et Berlin.

Le cours new yorkais du pétrole trouvait tout de même un coup de pouce dans des inquiétudes sur l'offre alors que la tempête tropicale Isaac, qui pourrait se transformer en ouragan dans les jours à venir, poursuivait sa progression sur Haïti en se dirigeant vers les côtes américaines en prenant de la vigueur.

Sa trajectoire pourrait menacer les installations pétrolières du Golfe du Mexique, entraînant des fermetures préventives de plateformes.

ds



(AWP / 24.08.2012 18h45)


Commenter En ordre dispersé, guettant l'offre et la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite