Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, doutes sur l'intervention de la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse à New York jeudi, affectés par de nouveaux doutes sur une éventuelle intervention de la Réserve fédérale américaine et par l'assombrissement des perspectives pour la demande mondiale de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a perdu 99 cents à 96,27 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre a terminé à 115,01 dollars, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de mercredi.

"Nous avons dans un premiers temps eu un peu d'espoir sur un assouplissement de la politique monétaire, mais cette conviction s'est affaiblie", a souligné Bart Melek, analyste à TD Securities.

Les cours du brut avaient débuté en hausse à New York, prolongeant la hausse entamée hier après la publication des minutes de la dernière réunion de la Fed, selon lesquelles les dirigeants de la Fed n'excluaient pas d'augmenter "sous peu" leur soutien à l'économie américaine.

La perspective d'un assouplissement monétaire, qui se traduit par une nouvelle injection de liquidités dans l'économie et par la dilution de la valeur du billet vert, contribuait à rendre plus intéressants les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Et "les précédentes phases d'assouplissement avaient généré des hausses des prix", a rappelé John Kilduff, analyste à Again Capital.

Mais les commentaires dans la matinée de l'un de ces responsables, le président de l'antenne de la Fed à Saint-Louis (Missouri, centre) James Bullard, ont refroidi les espoirs des opérateurs.

Dans un entretien à la chaîne CNBC, il a estimé qu'étant donné la légère amélioration des données économiques aux Etats-Unis depuis la dernière rencontre, de nouvelles mesures de soutien à la croissance n'étaient pas justifiées.

Les cours du brut ont aussi été affectés par des craintes sur la croissance mondiale.

L'activité manufacturière en Chine a continué à se contracter au mois d'août pour le neuvième mois consécutif et l'activité du secteur privé dans la zone euro s'est encore contractée en août, pour le septième mois consécutif, signe d'une probable récession au troisième trimestre.

"Cela confirme que la demande de pétrole dans ces zones ne sera pas fantastique", a indiqué M. Melek.

Par ailleurs, le fait que la Fed ait envisagé des mesures "soulèvent des inquiétudes sur l'économie américaine" et "a rendu les gens un peu nerveux sur une possible baisse de la demande de pétrole à l'automne", a relevé Michael Lynch, de Strategic Energy and Economic Research.

Un pessimisme renforcé par la hausse des nouvelles inscriptions au chômage pour la deuxième semaine de suite à la mi-août.

Les cours du pétrole ont également pâti de "prises de profit" des opérateurs, qui ont souhaité engranger des bénéfices au moment où "le marché était à son plus haut depuis trois mois", a indiqué M. Melek.

Dans les échanges électroniques, le baril s'était hissé vers 07H15 GMT jusqu'à 98,29 dollars, un sommet depuis le 4 mai.

rp



(AWP / 24.08.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, doutes sur l'intervention de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite