Menu
RSS
A+ A A-

Le brut continue de grimper, toujours porté par les minutes de la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en cours d'échanges européens, dopés par les minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui renforçaient les attentes de mesures de l'institution à l'économie, les investisseurs faisant par ailleurs peu de cas d'un indicateur chinois morose.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC) le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre valait 116,27 dollars, en hausse de 1,36 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 77 cents à 98,03 dollars, après s'être hissé vers 07H15 GMT à 98,29 dollars, un sommet depuis le 4 mai.

"Les cours du pétrole confortent leur gains de mercredi. A l'instar des prix de l'ensemble des matières premières, ils sont portés par les espoirs renforcés de (nouvelles) mesures de stimulus" aux Etats-Unis, "ainsi que par l'affaiblissement persistant du dollar", expliquait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, "le marché s'est focalisé sur les minutes (de la dernière réunion) du comité de politique monétaire de la Fed", publiées mercredi, dans lequel les dirigeants de l'institution ont indiqué ne pas exclure d'augmenter "sous peu" leur soutien à l'économie américaine si le ralentissement de l'économie persistait, notait M. Pollard.

Cet éventuel assouplissement monétaire pourrait se traduire par de nouvelles injections de liquidités dans l'économie, une mesure susceptible de stimuler les achats de matières premières, mais aussi de diluer la valeur du dollar, contribuant à rendre plus intéressants les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Outre les tensions persistantes au Moyen-Orient entretenant les inquiétudes sur l'offre mondiale d'or noir, "les opérateurs sont cernés de nouvelles renforçant les attentes d'assouplissement monétaire" de la part des banques centrales des principaux pays consommateurs de brut, les Etats-Unis, mais aussi la Chine, pour soutenir leurs économies à la peine, observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Ainsi, les marchés ne semblaient guère refroidis par l'annonce d'une nouvelle contraction, pour le neuvième mois consécutif, de l'activité manufacturière en Chine, selon un indicateur provisoire publié jeudi par la banque HSBC.

Cet indicateur morose "rend la perspective de mesures de relance (par la banque centrale chinoise) encore plus probables", des mesures susceptible de doper la demande pétrolière du géant asiatique, deuxième consommateur de brut dans le monde, estimait M. Varga.

"Les prix du baril avaient reçu un autre coup de pouce" mercredi, "avec les chiffres encourageants du rapport hebdomadaire" du Département américain de l'Energie (DoE), rappelait M. Varga.

Ainsi, le DoE a fait état d'une baisse inattendue, de 5,4 millions de barils, des réserves américaines de brut lors de la semaine achevée le 17 août, des chiffres de nature à rassurer sur la vigueur de la consommation énergétique des Etats-Unis, le pays le plus gourmand en brut de la planète.

Ces stocks avaient déjà reculé de près de 14 millions de barils au cours des trois semaines précédentes, après avoir atteint un plus haut en 22 ans début juillet.

tt



(AWP / 23.08.2012 12h50)


Commenter Le brut continue de grimper, toujours porté par les minutes de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite