Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en légère baisse, dans un marché hésitant et prudent

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a terminé proche de l'équilibre lundi à New York et à Londres, prudent dans un environnement incertain en zone euro et dans l'attente des minutes d'une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) publiées mercredi.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a cédé 4 cents à 95,97 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre a terminé à 113,70 dollars, quasi stable (-1 cent) par rapport à la clôture de vendredi.

"Ce fut une séance chaotique", sans réelle direction et avec des volumes d'échanges "relativement légers", a noté Phil Flynn, de Price Futures Group, citant notamment les espoirs déçus des courtiers de voir la Banque centrale européenne (BCE) mettre en place un programme de rachats d'obligations de pays de la zone euro en crise.

Un article du journal allemand Der Spiegel affirmait en effet que la BCE étudiait la possibilité de déterminer des limites pour les écarts tolérables entre les taux d'emprunt des pays européens en difficulté et le taux de l'Allemagne, au-delà desquelles elle déclencherait des achats obligations.

Mais l'humeur relativement positive du marché en cours d'échanges électroniques s'est ensuite retournée lorsque le ministère allemand des Finances a estimé une telle action "très problématique", provoquant un moment de repli sur les marchés.

Les opérateurs regardent également du côté des minutes du dernier comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) dans lesquels ils vont chercher des signes annonciateurs d'une nouvelle ronde d'apaisement monétaire pour stimuler l'économie, a ajouté M. Flynn.

Par ailleurs, les prix du pétrole new-yorkais, qui sont à des sommets depuis début mai, "ont atteint un niveau qui semble légèrement trop élevé. Et ils ont besoin d'un catalyseur pour continuer à avancer, malheureusement, comme une nouvelle escalade des risques géopolitiques, ou de nouvelles déclarations d'Israël" contre l'Iran, a estimé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.com.

Le scénario d'une guerre lancée par Israël contre l'Iran et ses installations nucléaires, évoqué la semaine dernière par les médias israéliens, continuait toutefois à inquiéter les courtiers.

Téhéran, visé par des sanctions internationales, continue de nier que son programme nucléaire ait des visées militaires, mais menace également toujours de fermer le détroit d'Ormuz qu'il contrôle et par lequel transite un tiers du trafic pétrolier maritime mondial.

En outre, "la demande continue à évoluer de manière peu vigoureuse", aux Etats-Unis, ont remarqué les experts de Commerzbank, citant des chiffres de l'association professionnelle API selon qui la demande en brut en juillet a baissé de 2,7% en glissement annuel pour atteindre 18,062 millions de barils par jour, soit son niveau mensuel le plus bas depuis septembre 2008.

rp



(AWP / 21.08.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en légère baisse, dans un marché hésitant et prudent


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

mardi 15 août 2017 à 15:42

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les craintes sur la L…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite