Menu
RSS
A+ A A-

Prix divergents, le marché digère des indicateurs américains contrastés

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens, se repliant à Londres mais grimpant à New York à un nouveau sommet depuis plus de trois mois, dans un marché sans grand volume qui digérait une série d'indicateurs économiques américains contrastés.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en septembre, dont le contrat expire ce jeudi, valait 116,08 dollars, en baisse de 18 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 1,01 dollar, à 95,34 dollars, son plus haut niveau depuis le 15 mai.

Si les permis de construire aux Etats-Unis ont grimpé en juillet, le marché digérait d'autres statistiques américaines moins encourageantes, comme une nouvelle hausse des inscriptions au chômage la semaine dernière, un fléchissement en juillet des mises en chantier de logements et un nouveau repli de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie.

Le marché new-yorkais restait néanmoins "soutenu par l'annonce mercredi d'un recul bien plus prononcé qu'attendu des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis", observait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Le département américain de l'Energie (DoE) avait fait état mercredi d'un recul de 3,7 millions de barils des stocks de pétrole brut du pays lors de la semaine achevée le 10 août, un repli deux fois plus prononcé que celui escompté par les analystes.

"Les cours sont également aidés par des déclarations du Premier ministre chinois Wen Jiabao", qui a affirmé mercredi que le pays atteindrait ses objectifs économiques pour l'année 2012, notamment une croissance d'au moins 7,5%, ajoutait M. Morrison.

Ces propos "ont renforcé les espoirs de voir la banque centrale chinoise annoncer de nouvelles mesures" pour soutenir l'économie, ce qui "pourrait stimuler la demande énergétique" du pays, deuxième consommateur de brut, expliquait-il.

De son côté, le cours du Brent pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, reprenait quelque peu son souffle après s'être hissé mercredi à 116,72 dollars à Londres, son plus haut niveau depuis le 3 mai, et réduisait ainsi l'écart avec le WTI new-yorkais.

La différence entre les deux prix de référence a enregistré mercredi son niveau le plus important depuis dix mois, à plus de 22 dollars.

Toutefois, le Brent devrait demeurer "solidement soutenu par les inquiétudes sur une baisse de la production en mer du Nord à un niveau potentiellement historiquement bas en septembre, en raison de périodes de maintenance" à court terme sur les plateformes de la région, estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les tensions persistantes au Moyen-Orient continuaient par ailleurs de soutenir le marché du pétrole, les investisseurs surveillant la situation en Syrie et s'inquiétant des spéculations, notamment dans la presse israélienne, sur des frappes aériennes d'Israël sur des installations nucléaires de l'Iran.

Téhéran, visé par des sanctions internationales -- dont un embargo de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien --, continue de nier que son programme nucléaire ait des visées militaires, mais menace également toujours de fermer le détroit d'Ormuz qu'il contrôle et par lequel transite un tiers du trafic pétrolier maritime mondial.

ds



(AWP / 16.08.2012 18h45)


Commenter Prix divergents, le marché digère des indicateurs américains contrastés


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 23 août 2017 à 21:05

Le pétrole porté par la baisse des stocks de brut aux Etats-…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en hausse mercredi après l'annonce d'une baisse, pour la huitième semaine...

mercredi 23 août 2017 à 19:08

Rosneft obtient en justice des dommages massifs liés à son r…

Moscou: La justice russe a condamné mercredi la holding russe AFK Sistema à verser des dommages gigantesques au géant pétrolier semi-public Rosneft...

mercredi 23 août 2017 à 18:06

Le pétrole remonte, les stocks américains baissent

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines la semaine dernière, qui...

mercredi 23 août 2017 à 16:55

USA: les stocks de brut se replient pour la 8e semaine consé…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse quasi conforme aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que...

mercredi 23 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mercredi, le marché restant prudent avant le rapport...

mercredi 23 août 2017 à 12:44

Cambodge: une société de Singapour remporte un contrat pétro…

Phnom penh: Une société singapourienne a été choisie mercredi par le Cambodge pour exploiter le premier gisement pétrolier de ce pays en...

mercredi 23 août 2017 à 12:10

Le pétrole hésite avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs gains de la veille avant la publication des...

mercredi 23 août 2017 à 06:53

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi, les investisseurs se focalisant sur des estimations faisant état d'une hausse des stocks...

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite